16/08/2006

Espoir d'une nuit, d'une vie,

 

 

 

Quand on a que de l’amour à donner,

Que son cœur est rempli à déborder,

Quand sa vie est un désert,

Ou rien ne s’accomplit,

De la douce flanelle de mon lit,

Je me lève prend la plume et écris.

 

 

 

Je voudrais me fondre en toi,

N’être plus qu’une parcelle de ton esprit,

Je voudrais être tout ce qui te fait vivre,

Être tes lèvres qui s’étirent,

Lorsqu’il te prend l’envie de sourire,

Être cette larme sur ta joue,

Lorsque tu pleures en silence,

Couler lentement et m’assécher,

Quand ta joie tu auras retrouvé.

 

 

 

Je voudrais faire partie de toi,

T’aimer si fort ne plus faire qu’un,

Être ce sentiment lorsque à moi tu penseras,

Être ta sueur quand tu transpireras,

Effacer tes jours gris et n’être que le bleu,

Et lorsque tu frissonneras,

Être le poil qui s’hérisse sur ta peau,

Être le blond ou l’ébène de tes cheveux,

Le sang qui circule dans tes veines.

 

 

 

Quand on a que de l’amour à donner,

Que son cœur est rempli à déborder,

Quand sa vie est un désert,

Ou rien ne s’accomplit,

Je retourne dans la douce flanelle de mon lit,

Et m’enivrer de doux rêves dont tu fais partie.

 

 

Marie Christal

©®

23:10 Écrit par Marie-Christal dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : amour, toi |  Facebook |