30/01/2008

Mon amour, mon ange,

Mon amour, mon ange,

 

 

8345147

 

Et si soudain apparaissait dans mon ciel gris,

Un ange aux pinceaux céleste qui viendrait,

Repeindre tout en bleu, et placet l’arc-en-ciel,

Qui  après la pluie ramène le soleil.

 

De ses propres pinceaux je peindrais en lui,

Un cœur aux couleurs de l’amour sans jalousie,

Tu n’as pas crus en moi, mon amour mon ange,

Tu me laisses glacée sans toi, sans tes bras tendres.

 

Mon amour je ne vis que par toi, dans ce monde,

Ou l’amour vivait par nous, que je t’aime simplement,

Je voudrais pouvoir tout changer, toucher ton cœur,

T’amener à mes cotés pour faire ton bonheur.

 

Tu m’as dis quand j’aime je ne lâche pas,

Et mon cœur pleure des larmes de sang,

Un torrent d’amour pour toi, toi que j’aime,

Dis-moi comment te ramener, l’amour n’a pas cessé.

 

Marie Christal

©

23:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : eric, tendresse, amour, plume blanche, les mots bleus |  Facebook |

15/11/2006

Rien qu'a toi,

 

 

132962752

 

Ne bouges pas, reste auprès de moi,

J’ai juste besoin que tu sois la,

Prends moi dans tes bras.

Regardes moi dans les yeux,

Vois les miens comme ils sont bleus,

Toi ils sont de braises, et contiennent la foudre.

Serres moi doucement tendrement tout contre toi,

Parles moi dis moi des mots doux et tendres,

Dis moi je t’aime plus que tout oui je t’aime !

Vois mon cœur est tel une bombe,

Qui explose d’amour pour toi,

Dans le tiens je voudrais être la rose éclose,

Le parfum qui embaume à vie,

La lumière qui t’éclaire dans la nuit,

Le jour qui se lève et te sourit,

Je voudrais le pain qui te nourrit,

L’eau qui te désaltère l’air qui t’oxygène,

Ne me laisses pas je ne suis rien sans toi,

Je n’ai plus de nom puisque ce n’est le tiens !

Emmènes moi fais moi connaître le chant du cœur,

La rosée des petits matins après la nuit d’amour,

Fais moi comprendre qui je suis,

Car je ne suis personne sans toi,

Juste un prénom qui résonne au creux de l’infini,

Ne t’en vas pas, ne me laisses plus jamais seule,

Ma solitude me tue d’ennui sans toi,

Oh reviens moi je n’ai rien oublié,

L’odeur de ta peau est gravée en moi,

Le son de ta voix le ton de tes mots tout est la,

Prends moi tout contre toi serres moi fort,

Pour l’éternité je suis déjà à toi ai-je tord ?

Je t’aime infiniment plus que moi-même.

Marie Christal

©®

02:34 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : amour, tendresse, sensualite, plume blanche |  Facebook |

10/11/2006

Solitude de l'enfant souffrant dans la nuit,

 

Romuald

 

 

 

 

Pesante, écrasante solitude de l’enfant qui ne dors pas,

Un gémissement de lassitude, je viens ne t’en fais pas,

Doucement je tire ta couette pour te couvrir, chéri,

Je sais que cette toux dérange mais tu vas guérir oui,

De mon âme comme une prière je fredonne,

Un chant presque un appel pour mon petit bonhomme,

Au céleste marchand de sable, qui t’a oublié,

Dans tes yeux je vois un peu de désespoir,

Face au mal qui te soumet à si dure épreuve,

Toi qui n’avais rien demandé que le droit d’aller

A l’école et de pouvoir jouer !

Ne pleure pas mon amour tu sais je vais bien te soigner,

Dans tes yeux qui picotent poussière d’étoiles

Sont arrivées, mais je ne cesse de fredonner,

Jusqu'à ce que tu sois dans les bras de Morphée,

Ta petite main dans la mienne je reste à tes cotés,

Ferme tes beaux grands yeux bleus mon enfant,

Va au pays merveilleux des rêves tendres,

Je t’accompagne jusqu’au bout de la nuit

Je reste auprès de toi mon doux chéri,

Dors mon petit tu n’es plus seul maman est la,

Jusqu’a l’aube pour que tu dorme elle restera,

Assise tout prés de toi elle verra tes sourires,

Lorsque tu seras au pays merveilleux,

Des songes d’enfants où ne peuvent plus entrer les grands,

Je me contenterais de te veiller, et t’observer,

Du mieux que je peux je chasserais la maladie,

Vilaine épidémie, de coqueluche ravivée,

Pourtant tu étais vacciné, je n’ai pas bien compris,

Mais je reste à coté de ton petit lit, jusqu'à demain !

Dors mon petit prince dors, il est faible mon effort,

Mais si c’est ce qui peut t’aider, chaque nuit

Auprès de toi je resterais petit bonhomme,

Je garde ta main dans la mienne, tu ne bouges pas,

Tu es entré dans le sommeil,

Seigneur quelle joie !

Dors mon petit prince dors,

Moi je resterais à tes cotés tant que tu le souhaiteras !

Marie Christal

©®

 

05:02 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : berceuse, maladie, enfant, tendresse, coeur de maman |  Facebook |

11/10/2006

Regarde l'étoile,

1amour_de_

 

Maman regarde très haut la bas l’étoile,

Laquelle trésor il y en a tant !

Mais maman regarde elle danse toute seule,

Oui je la vois c’est vrai qu’elle danse,

Elle ne file pas elle reste la.

1amour_de_ 

Dis maman qui a mis de la musique au ciel ?

Je ne sais pas trésor des anges chantent peut être !

Et si les anges chantent les étoiles dansent alors ?

Non mon amour mais je vais te conter son histoire.

1amour_de_ 

Il était une fois un petit garçon, si sage et mignon,

Il avait tant de qualités, qu’on ne pouvait que l’aimer,

Et lorsque quelque chose le tracassait,

Plutôt que de pleurer et tempêter il se retirait,

Seul dans sa chambre ou ailleurs et il priait !

1amour_de_ 

Si petit il ne pouvait que parler à Dieu de son cœur gros,

Un jour qu’il avait encore prié il dit à sa maman,

Crois tu que Jésus m’entende il ne répond jamais !

Alors dans le ciel la trinité décida d’envoyer une réponse,

 1amour_de_

A l’enfant quelque chose qui pour toujours,

Renforcerait sa foi lorsqu’il s’en souviendrait.

Dieu ordonna aux anges des chœurs célestes de chanter,

Et cette nuit s’élevait au ciel une symphonie,

Une jeune étoile ne se sentit plus de joie et se mit à danser,

Tellement qu’elle ne pouvait plus s’arrêter.

1amour_de_ 

Et lorsque le petit garçon vit l’éblouissant spectacle,

Il fût tout émerveillé, et il sut que Jésus avait répondu.

Et dans son firmament Dieu satisfait décida,

Que la petite étoile serait désormais celle de Romuald.

1amour_de_ 

Mon fils est ému, l’histoire est belle,

Dans ses yeux brille toute la voie lactée,

J’y vois des millions de petites étoiles scintiller,

Doucement il pose sa tête sur mon épaule,

1amour_de_ 

Ma main se fait douce pour lui caresser la joue,

Le silence se fait il écoute peut être les anges,

Sa tête glisse légèrement, je le saisi délicatement,

Et pose ma merveille dans son  petit lit,

1amour_de_ 

Ses yeux s’entrouvrent comme cherchant encore un mot,

Je lui dis alors que la petite étoile à mon cœur ne serait

Jamais aussi jolie que lui qu’elle n’aurait jamais

Autant de valeur qu’il n’en a dans mon cœur de maman.

1amour_de_ 

Il s’est endormit un léger sourire marque son visage,

Je sens alors une petite goutte de pluie courir sur ma joue,

Si, si c’était une goutte de pluie en l’essuyant je pensais,

1amour_de_ 

Dors mon amour sous ton étoile, car de ce lit tu es

Le joyau du paradis de mon âme, de mon cœur,

De ma vie et au-delà encore, je t’aime mon fils.

Pour l’éternité.

1amour_de_ 

Marie Christal

  ©®

 

05:41 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : amour, enfant, etoile, tendresse, berceuse, plume blanche |  Facebook |

06/10/2006

Parle moi,

 

 

452_LOVE.gif.150.150

 

Parle moi, nous avons tant de chose à nous dire je le crois,

Parle moi, je ne suis pas Dieu mais je peux écouter,

Parle moi, dis moi ou est la place pour toi de l’amitié,

Même si ton cœur se refuse encore de pouvoir aimer.

 

22p-xx7

Oh parle moi, je ne te dirais pas je t’aime car tu le sais,

Mais si tu ne veux plus l’entendre pour t’écouter,

Je ne me ferais pas entendre je me tairais,

Juste que pour le son de ta voix vienne à moi, je ne dirais rien.

131719249

 

Mais parle moi, je sais que je t’ai fais beaucoup de mal,

J’en ai encore le cœur chargé, tout le monde peut se tromper,

Mais ma famille mes enfants valent plus que le monde entier,

Tu pouvais le comprendre tout me pardonner et m’aimer.

055

 

Parle moi, j’aimerais des choses tendres que tu ne diras pas,

Ce qui nous à séparés sont ces manquements la, dis moi,

Que ce ne sont pas les cinquante kilomètres qui nous distancent,

Qui auraient eu raison de notre amour et nous auraient séparés ?

 

1148716379

Parle moi, je ferais beaucoup pour cela,

J’écrirais tout le long du chemin de nos vies ces mots d’amour,

Pour être sûre que tu les lisent et me revienne un jour, mon amour,

Tu reviendrais une nuit et plus jamais tu ne me laisserais.

 1143239590

 

Sois sans crainte si tu revenais sur le champ je te reconnaîtrais,

Paré de tes vêtements si blanc je te verrais vers moi avancer,

Sans recul et sans crainte alors je t’ouvrirais,

Et dans tes bras me blottirais.

0165d3ff

 

Parle moi, oh oui je t’en prie parle moi dis moi des mots simples,

Mais parle moi, mon cœur est si douloureux du mal de toi,

Et je sais que tout là-bas tu ressens le même que moi,

Mais je suis seule à l’avouer toi tu es trop fier pour ça !

1145978480

 

Oh parle moi, ou ne dis rien mais reviens moi,

J’écouterais ton cœur se soulager de ces années la,

A nous faire trop de mal, et si une larme coule sur ta joue bébé,

Je la récolterais et en ferais le diamant de notre amour sans fin.

Copie (4) de 1144586602

 

1142726648

 

Marie Christal

©®

04:19 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : amour, tendresse |  Facebook |

01/10/2006

Fréquence radio,

 

6184

 

Un frisson, le refrain d’une chanson,

Un air de tendresse,

Sur lequel paraît un peu de tristesse,

On avance lentement, les vies se croisent,

Les bras qui s’ouvrent,

Les mains qui se tendent.

aaswer7ks

 

Marcher droit devant soi,

Oublié le passé,

Faire de sa vie une symphonie,

Un chant d’allégresse,

Les mains qui se touchent,

Et, déjà se tiennent.

aaswer7ks 

Les cœurs qui s’accrochent,

Oubliant le temps passé,

Et celui qui passe,

Laissant venir demain chaque soir,

Jusqu’au crépuscule de sa vie,

Ne pas laisser place au désespoir.

aaswer7ks 

Faire place au devenir,

Être simplement, mais amoureux certainement,

Émission fréquence radio,

Introduction :

Qu’en est t’il de moi aujourd’hui ?

Qu’en est t’il de toi aussi ?

aaswer7ks 

Malgré le regard que tu veux hagard,

Je nage dans l’océan de tes yeux,

Pour me sécher à leur azur bleu,

Je prends chaque instant sans mesure,

J’impliques j’appliques,

Je suis une supplique !

aaswer7ks 

Serait-ce un supplice ?

Je cherche sans fin,

Je dévore mes nuits chaque matin,

Aurore qui se doit d’être sans fin,

Pour ne pas oublier une larme écoulée,

Un souvenir au secret bien gardé des mots.

aaswer7ks 

Que l’on aurait pus ou dus dire,

Moquerie de l’âme à l’esprit,

Qui lui répète sans fin grandit,

Mais l’esprit ne voit plus son horizon,

Il en a tout simplement perdu la raison.

aaswer7ks 

Au refrain d’une chanson,

Sur lequel il avait gravé son nom,

À coté du tiens il avait noté,

Je t’aime à tout jamais.

aaswer7ks

Marie Christal

©®       

 

05:02 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : amour, tendresse, plume blanche |  Facebook |

01/09/2006

Je suis moi, mais...

 

 

 

Je suis moi,

 et ne puis être que ça,

Me pardonneras tu cela,

Je suis comme je suis,

 mais amoureuse à la folie,

Me pardonneras tu cela,

Et quand je t’étonne,

 ou que je te blesse par pure maladresse,

Me pardonneras tu cela,

Quand de vouloir trop en faire,

 la fatigue me fait mal faire,

Me pardonneras tu cela,

D’être parfois faible comme tout être,

Me pardonneras tu cela,

De ne pouvoir toujours tout comprendre,

 à l’instant où on me le demande,

Me pardonneras tu cela,

De posséder mes qualités,

 mais aussi mes défauts,

Me pardonneras tu cela,

D’avoir le désir de connaître le bonheur,

 au creux de tes bras,

Me pardonneras tu cela,

De n’être qu’une femme,

 mais être celle qui te dit je t’aime,

Me pardonneras tu cela,

De tout ce que je vis même au delà de toi,

Me pardonneras tu cela,

De n’être que moi simplement moi,

Me pardonneras tu cela,

Dis moi,

Est-ce que tu me pardonneras.

Marie Christal

©®

01:42 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amour, tendresse, plume blanche |  Facebook |