13/08/2006

Mon nom est soleil,

 

 

Tu m’as appelé tu avais besoin de moi,

Tu voulais être réconforté, et réchauffé,

Ton corps glacé d’hiver, n’attendait que moi,

Je suis venu jusqu’à toi,

 

Je t’ai offerts  un rayon d’or lumineux,

Tu semblais si heureux que j’ai explosé de joie,

Mais voici que soudain tu t’es offensé,

De mes ardeurs tu ne semblais plus souhaiter,

 

J’y avais mis tout mon cœur pour te réchauffer,

Mais tu m’as repoussé scandalisé,

Devant ton refus de m’accepter tel j’étais,

De mon enclin à vouloir pour toi briller,

 

Je me suis incliné et ai décliné pour te laisser,

Aux nuages qui eux même se sont mis à pleurer,

Depuis lors tu ne cesses de clamer,

Aux cieux que tu voudrais me retrouver,

 

Et c’est le froid qui déjà bien avancé,

Tu voudrais que je revienne pour repousser,

Je ne suis pas si loin de toi,

Mais c’est décidé je ne brillerais pas,

 

Je resterais la lueur de tes jours,

Je me lèverais à l’aube chaque matin,

Mais tu n’auras qu’image chagrine,

D’un automne précoce qui t’engourdit j’imagine,

 

Tu n’as pus accepter ce qui était que tu avais demandé,

Aujourd’hui te voici condamné à être éploré,

Je me suis envolé vers d’autres cieux,

Ou lorsque je suis ardent on est heureux,

 

Je viendrais éclairer tes jours,

Mais je ne t’offrirais plus mes ardeurs avec amour,

Il te faudra patienter jusqu’au prochain été,

Ou peut être je reviendrais si j’ai pus te pardonner,

A toi avec toute ma tendresse, le soleil.

 

Marie Christal

©®

21:34 Écrit par Marie-Christal dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : soleil |  Facebook |