14/02/2008

Monde d'amour,

image-0256156

 

Il est un monde ou les ailes des anges n’emmènent pas souvent,

Un monde ou toute la magie des fées ne donne pas largement,

Un monde ou se mêlent espoirs et sentiments de tendresse,

Un monde ou les rêves ne s’interdisent pas, ils sont lois.

 

Un monde ou l’amour est prestance, il est le maitre,

Tout le monde y croit, il règne et fait vivre de joies,

Un monde ou l’on aime sans détours, ou la magie,

A elle seule comporte un grand A, elle est l’Amour.

 

En ce beau monde j’ai pénétré, tu étais la à mes cotés,

J’aurais aimé l’éternité, pour pouvoir tout y visiter,

J’aime la vie, j’aime ses joies, je t’aime tellement toi,

Qui d’un battement d’ailes m’emmenas en ce monde.

 

Tout là-bas… Découvrir un peu de merveilleux au fond

De tes tendres yeux couleur azur contenant en eux,

Tout ce qui peut rendre un être heureux, tu m’offres

Des vagues de bonheur ou la tempêtes n’existent pas…

 

Tu fais de ce bel l’amour un don entier de toi, sans compter tu donnes,

Toi le bel ange de mes nuits, reviens-moi encore aujourd’hui, oh oui,

Emporte-moi dans ton univers qui ne connaît aucun travers,

Au creux de tes ailes je me sens prêtes à accepter l’éternité si tu m’y emmènes,

 

Ensemble nous continuerions à bâtir ce monde qui est tiens, ange de douceur,

Nous créerions l’aménité, pour ajouter à ta bonté, seigneur d’amour au grand cœur,

Esprit de patience, de gentillesse trouvant bonheur à donner sans cesse le cœur léger,

Il est un monde ou j’aimerais partir à tout jamais, vivre d’amour et de bonheur, au creux

Des bras de mon ange…

 

Marie Christal

©®

14:53 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ange, monde, magie, les mots bleus, amour, plume blanche |  Facebook |

05/12/2006

Du royaume féérique,

 

 

je-veille-sur-toi-fee

 

Dans sa main elle tenait le monde,

Doucement elle l’ouvrit pour libérer,

Ce monde qui devint enchanté,

Des milliers de lueurs vinrent scintiller,

Laissant apparaître les anges et fées,

Elle en était la dame couronnée,

Apparaissant de son pays d’Hor.

Dans sa main elle tenait le monde,

C’était un monde ensoleillé,

Il brillait de toute sa pureté,

Il exaltait de sa vraie bonté,

Elle le ramenait à la terre,

Dans un pieux sentiment de Divinité,

Du merveilleux pays d’Hor,

Les anges et les fées le parcouraient,

Chantant une allègre symphonie,

Le bonheur s’y trouvait,

Elle y replaça toute vie,

Dans sa main elle tenait le monde,

Un monde qui avait été rebaptisé,

Il s’appelait pays enchanté,

Au règne de la paix.

Marie Christal

©®

05:22 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paix, monde, feerie, plume blanche |  Facebook |