02/10/2007

Lettre à mon amour, (lettre de nuit)

 

3datldnf

 

Mon amour,

Dure m’est la nuit ou me languissant de toi,

Le sommeil ne me gagne pas…

Lorsque sous les draps ayant connus nos ébats,

Je me sens glacée de ton absence…

Quand mon corps est encore brûlant de toi,

Je cherche traces de ta présence…

Tendrement tu m’enlaçais, tes mots me berçaient,

Paisiblement je m’endormais…

1a031cef24

 

Mon amour,

Les jours sans toi sont si longs à t’attendre,

Les nuits interminables dans le silence…

Mon être tout entier attend l’instant ou tu seras la,

Faisant resplendir le jour de ta présence…

Ou je n’aurais plus froid les nuits d’hiver glacé,

Bien enlacées de tes bras mon cœur sera réchauffé,

L’esprit embrasé de toute ta tendresse offerte,

Mon corps sera apaisé, et doucement je m’endormirais.

Mon amour

 

1a031cef24

Marie Christal

©®

00:02 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lettre, amour, plume blanche |  Facebook |

27/09/2007

Lettre à mon amour, (letttre du jour)

5b60n1cn

Mon amour,

Si tu savais comme tu me manques ce jour,Comme j’aimerais dans tes bras être enlacée,Tu es si loin et pourtant si près en mes pensées,Quand ton odeur imprègne encore mon corps,Qui ondule se souvenant de la caresse de tes doigts,Mon cœur aspire à la douceur de ton regard,Mesouvenirs sont emprunts es de tes sourires,Tes paroles tendresses chassant ma tristesse,Tes mots charmeurs emplissant mon cœur,

1a031cef24

Mon amour,

Je me souviens de l’azur de tes yeux si doux,Chassant avec ferveur mes larmes et mes pleurs,Ne pouvant empêcher ceux de ton départ,Quand toi-même ne savait comment cacher,Ce que tu ne voulais montrer, trop visible,Pas invincible cœur tendre que je ne puis qu’aimer,Ablation faite des anathèmes qui voulaient,En toute impunité nous séparer, vainqueur tu es,Dans cet amour ce bonheur qui nous unit aujourd’hui,AMon amour.

1a031cef24

Marie Christal©®

18:29 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, plume blanche, lettre |  Facebook |

17/12/2006

La dernière lettre au père Noël,

 

B183

 

Père Noël,

Tu sais je crois que j’ai été sage,

J’ai fait de mon mieux pour aider ma maman qui est très malade,

Alors si cette année tu ne m’oublies pas encore, voici ce que je voudrais.

 

barre

Je ne vais pas te demander de cadeau, car le plus beau serait,

Que tu fasses revenir mon papa qui est parti depuis si longtemps déjà,

Tu sais père noël je crois que s’il revenait, ma maman guérirais,

Oui j’en suis certaine elle n’aurait plus besoin de ce remède,

Dont elle garde les bouteilles dans le placard fermé à clé.

barre 

Elle ne tomberait plus lorsqu’elle en a trop bu, et tout s’arrangerait,

S’il te plait fais le pour moi je ne te demanderais que cela,

J’ai  fais tout ce que je pouvais pour te prouver que je suis sage,

Est-ce que tu viendras ?

barre 

Je me suis occupée de mon petit frère car maman ne savait pas le faire,

Je suis allée chercher du lait pour qu’il n’ai pas trop faim car l’épicier,

Ne veut plus rien donner il dit que maman doit d’abord payer.

barre 

Je n’ai pas eu de bois la aussi ils ne veulent ils m’ont dit que maman,

Devait passer les voir qu’elle ferait mieux de venir au lieu de boire,

Moi je ne comprends pas tout  mais il n’y à pas de feu dans la cheminée.

barre 

Tu seras peut être fâché car je dois bien t’avouer,

Que je ne suis pas allée à l’école chaque jour depuis longtemps déjà,

Mais maman est si malade que je devais rester pour changer

Mon petit frère et le laver,

 Même s’il fait si froid je lui mets mes couvertures.

barre 

Et puis je devais bien tout nettoyer

 Quand maman vomissait après avoir bu son remède,

Ne m’en veut pas trop s’il te plait je ne sais pas comment je dois faire.

barre 

Elle dort souvent maman elle dit que si papa est parti c’est à cause de

Mon petit frère, qu’il n’aurait jamais du venir qu’elle ne l’aime pas,

Comme papa, mais moi je l’aime bien tu sais et je ne veux pas le laisser pleurer,

D’ailleurs depuis tantôt il ne pleure plus, il s’est endormi et ne veut pas s’éveiller.

barre 

Tu vois père noël, il faut vraiment que papa revienne il saura arranger tout ça.

Aujourd’hui je suis allée pour le chercher mais la dame qui m’a ouvert m’a dit,

Fiche le camp d’ici il ne veut plus te revoir jamais il t’a fait un autre petit frère,

Mais je ne l’ai pas vu, je n’ai que le mien qui dort encore il a très froid je crois !

barre 

Moi aussi mais je suis une grande fille et maman m’a dit que je ne devais

Jamais pleurer qu’a huit ans on ne pleure plus même quand elle m’a frappée.

Alors je ne pleure plus même quand j’en ai fort envie tu vois je suis une grande fille !

barre 

J’ai allumé la bougie pour t’écrire car des messieurs sont venus éteindre la lumière,

Mais je vais devoir arrêter car le crayon n’arrête pas tomber, et je n’arrive pas

À appuyer assez fort dessus tu ne sauras peut être pas tout lire.

barre 

Mais si tu vas chercher papa il te la lira comme il me la faisait écrire autrefois Pour toi,

au temps ou c’était gai toujours et que tu venais m’apporter

Pleins de cadeaux tout près de la cheminée ou les flammes dansaient.

barre 

Je suis très fatiguée père Noël, mais je crois que tu vas venir avec papa,

Car depuis que j’ai commencé à t’écrire j’ai entendus des anges qui chantaient.

barre 

Doucement au bout de ses dernières forces, la petite fille place la lettre,

Juste à coté d’elle près de la cheminée.

Elle entend les anges chanter plus fort que tantôt et son doux visage,

Entouré de boucles blondes s’illumine d’un sourire.

barre 

 Lorsque devant elle

Des portes s’ouvrent sur le ciel l’ange qui déjà tient son petit frère

Dans ses bras, lui tend la main qu’elle saisit immédiatement, elle va partir

Mais elle à une dernière pensée pour sa maman, qui va l’éveiller demain ?

Les portes se ferment un crayon tombé est rouler à coté de la lettre,

La dernière lettre d’une petite fille au père Noël.

barre 

Ceci n’est que pure fiction, sortie tout droit de mon imagination mais…

Nous sommes en 2006 dans quelques jours sonneront les 12 coups,

Annonçant l’an nouveau, et il existe encore de pareil drame.

Beaucoup feront la fête, certains n’en auront pas le droit et,

Cela se passe parfois si près de chez vous, y avez-vous pensés ?

Marie Christal

©®

04:06 Écrit par Marie-Christal dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : noel, enfant, lettre, plume blanche |  Facebook |