23/04/2007

Ci-gît un doux passé,

 

 

 

18

 

Un bouquet de fleurs parfumées, déposé sur un rocher,

Ci-gît le lit asséché d’une rivière qui était enchantée,

Faisant autrefois des petits et grands la joie,

Lorsque l’été tous s’y baignaient quand le soleil dardait,

De ses rayons lumineux qui la faisaient resplendir,

18

Et l’hiver venu son eau gelée offrait aux patineurs,

De doux et tendres instants de plaisir jeté à l’oubli,

Lorsqu’ils ont décidés que la source serait détournée,

Pour une usine mal famée dont la fumée vient étouffer,

18

Tous ceux qui dans le passé avec leur cœur d’enfant,

Se faisait au bord de l’eau la promesse de se retrouver,

A ce même endroit lorsqu’ils seraient grands…

18

Aujourd’hui ils ont dit que tout va être détruit, défriché,

Une zone industrielle avec parking ils vont construirent,

Mais pour bâtir le malheur, il faut détruire le bonheur,

Et de la forêt merveilleuse il ne restera rien,

Pas même les peupliers qui le lit de la rivière bordaient !

18

Qu’avez-vous fait de nos souvenirs ? De notre patrimoine ?

Vous souvenez vous nos fous rires quand vous y étiez aussi ?

Peut être viendront ils hantés vos usines et vos parkings !

Mais aujourd’hui interdit au public la douce forêt,

Semble déjà morte à tout jamais…

18

Un bouquet de fleurs parfumées déposé sur un rocher,

D’un lit asséché d’une rivière,

Pour embaumé une forêt enchantée,

Que même les lutins et les fées paraissent avoir désertés !

18

Marie Christal

©®

 

 

 

   

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, passe, foret, git |  Facebook |