17/03/2007

L'homme sans âme,

 

angenoir

 

Vindicatif et destructeur,

Semblable à une hyène sauvage,

Tu ne laisses que ravages sur ton passage,

Dans tes yeux point d’âme ne paraît,

Ton visage est froid, figé, glacé,

Comme un robot tu avances et tu tues,

Mais tu ne te retournes jamais,

Aurais-tu peur de regarder ?

 

Ce que derrière toi tu as laissé ?

Craindrais-tu tes propres horreurs ?

Aurais-tu peur d’avoir peur ?

Il y si longtemps que tu es vide,

Tu ne connais plus d’état d’âme,

Tu t’offres un regard livide,

Derrière lequel brûlent les flammes !

De cet enfer que tu crée autour de toi,

Ton esprit au mal est en proie !

 

Quel est le Dieu dont tu cries le nom ?

Nous ne le reconnaissons pas,

Car s’il existe il est juste et bon,

Et n’accepte sûrement pas qu’en son nom,

Tu agisses comme cela, jetant le désarroi !

Retournes toi et regardes donc,

Ton âme brûle, ton corps fait mal,

Ce ne sont que tes propres actions !

 

Si tu parviens à verser une larme,

Peut être pourras tu un jour,

Racheter ton pardon !

Marie Christal

©®

01:00 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ame, combat, mal, souffrance |  Facebook |