20/06/2007

A l'aube de ta vie,

 

01010004 KO

 

A l’aube de ta vie qui s’écoule doucement,

 

Tu es petite fille un cadeau pour tes parents,

 

De ton sourire beauté nature, douce enfant,

 

Tu vois le temps passer il y en aura des

années.

 

Reçois ma tendresse comme une caresse,

Posée sur ta joue…

 

Souris petite fille je tracerais des sillages,

Sur ton chemin…

 

Pour que jamais tu ne t’égares,

 

À chaque lendemain,

 

Pour toi j’ôterais les clivages entraves à ta liberté,

 

Si tu me promets d’être bien sage et de le rester,

 

Au fil des années qui passent, moi je me tiendrais,

 

Sans cesse près de toi je ne te quitterais pas,

 

Sur ton sourire et tes éclats de rire je veillerais…

 

Je signerais de mon nom le grand livre de ta destinée,

 

J’y apposerais mon paraphe chaque jour qui passe,

 

Puisque ensemble nous ne formons qu’un,

 

Que nous sommes la vie écoute petite fille,

 

Je signerais comme, étant ta vie,

 

Et tu ne cesseras d’exister au-delà de l’infini.

 

Marie Christal

©®

Lillustration de ce texte à été dessinée par l'artiste Alari.

Cliquez sur l'image.

23:45 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : enfant, peintre, art, plume blanche, vie, artiste, amour |  Facebook |

01/06/2007

Le parcours de l'artiste,

indifférence2

 

Charme ressourçant d’une ballade dans les rues de la ville,

Badauds passant sans se voir, sans un regard visage voilés de noir,

Cherchant encore Leur coin de ciel rose venant de nulle part…

Voyageurs des temps perdus sollicitant un éblouissement.

 

Note de musique voltigeante venant lancinante mourir doucement,

Sur la toile blanche emportant sa clé parée de couleurs volées au passage,

Sur quelques fleurs laissant chatoyer leurs exquises beautés absolues,

 

Qui du bout des doigts pastélisés vient déposer en quelques traits,

A cœur perdu étalant doucement à la souplesse du fin poignet,

Mélange de réalité et d’abstrait.

 

Mots écrits poésie courbe des lettres amenées à celles qui se peignent,

Dictant à la toile son mystérieux attrait, insaisissable énigmatique,

A la lueur de l’esprit artistique dont chemin fut sur un parcours tracé,

De la seule beauté imagée fiction sur réalité à l’artiste seul dévoilé.

 

Marie Christal

©®

L'illustration de ce texte fut peinte pas l'artiste Alari.
Lien site de l'artiste:

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : la plume et l artiste, peinture, parours, artiste, poesie, amour |  Facebook |