24/01/2007

Hommage à l'Abbé Pierre,

abbePierre

 

Philanthrope, philosophe,

Brillant de sa présence la ou conduit l’absence,

Offrant plus que de l’espoir, ne disant pas au revoir,

Car chaque jour étant un nouveau combat,

Pour tous ceux que la vie à démunis menant à plus,

Plus rien moins que rien, mais d’une même vision

Sans division, sans jamais de dérision.

Aux estropiés d’un vain combat contre une vie amère,

Sans un toit, rien qu’une étoile qui ne semble pas être,

Celle que le ciel leurs aurait offert, a ceux qui ne voient qu’elle.

Toi tu t’es offert à part entière ne cherchant aucune gloire,

Du combat dans lequel tu t’es engagé un pour tous,

Pour tous ceux qui souffrent dont la vie semble être,

Une éternité de jours ratés les uns après les autres,

Jamais tu n’as renoncé, en ton cœur égalité humanité,

Vivaient en reines cohabitantes rugissantes contre l’ignorance,

Tu es devenu chevalier protecteur parcourant chaque secteurs,

D’un pays dit riche, ou trop de pauvres jetés, oubliés par la société,

S’en sont allés sous quelques ponts espoir d’une caisse en carton,

Pour passer une nuit moins froide, au cœur de l’hiver,

Tu fus le feu ardent luttant pour leur vie, au détriment de la tienne,

Qui s’est refusé tout ce qu’eux, ne pouvaient avoir.

Tu fus rayon de soleil, réchauffant les enfants des trottoirs,

Oubliés des autres qui sous leur couette chaude rêvaient encore,

A demain espoir du grand record de la vie sur la vie.

Alors ne jugeant qui que ce soit tu étais simplement la,

Pour ceux qui n’avaient plus rien à espérer, rien à souffrir,

La vie leur ayant déjà tout pris.

Tu ne fis pas de fausses promesses, mais tu fus la douceur,

Au cœur du malheur.

Ne créant pas de vains espoirs, tu te contentas d’agir,

Pour offrir toujours plus à ceux qui n’avaient rien.

Mais au sein de tes actes pieux, il en est un qui t’appela à lui,

Et c’est ici que tu fermas sans un bruit le grand rideau de ta vie.

Philanthrope, philosophe pas assez de mots pour te décrire,

Ni pour te rendre l’hommage que tu mérites aujourd’hui.

Avec ton départ rien ne finira ton œuvre à grandit et continuera !

Hommage à Henri Grouès dit l’Abbé Pierre.

1912-2007

Marie Christal

©®

03:56 Écrit par Marie-Christal dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : abbe pierre, hommage |  Facebook |