17/06/2007

 Rêves sensuels,

 

Rêves sensuels

 

Aurore venant rêves chassant,

Des esprits toujours en émoi,

Rêves sauvages faisant ravages,

Au corps sombrés dans l’inertie,

Du rose dans les flots bleus de la nuit.

BARRA02

 

Déperlant de sueur dans l’ardente chaleur,

Rêves brûlants illuminant le noir,

Y jetant ses couleurs chatoyantes,

Excluant toute réserve, laissant fantasmant,

Du désir de tendres caresses,

Douces mains courantes provoquant jouissance.

BARRA02 

Rêves de folies interdisant l’interdit,

Charmants et charmeurs…

Enchantant les cœurs, repoussant l’heure,

De l’aurore venant… Nul désir de s’éveiller

Seulement s’adonner a ce que le jour interdit,

Plaisirs sensuels au creux de la nuit.

BARRA02

Marie Christal

©®

22:44 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, sensualite, reves, plume blanche |  Facebook |

24/05/2007

Fais ton chemin,

 

fantas12pm

 

Fais ton chemine de croix,

Le temps ne cessera jamais pour toi,

La marée chaque soir montera,

Et le vent soufflera…

fantas12pm 

Fais ton chemin de vie,

Car que tu le veuille ou non,

Il y aura toujours quatre saisons,

Et la terre tournera…

fantas12pm 

Vas vers ton destin,

Car même si tu ne l’accepte pas,

Le temps sans cesse te rattrapera,

Quoi que tu souhaites ici-bas…

fantas12pm 

Vas donc jusqu’au bout,

On ne peut échapper à rien,

De ce qui à été écrit pour nous,

Dans le grand livre du destin…

fantas12pm 

Vas vers ton amour,

Car lorsqu’il se présentera,

Si tu le laisses s’échapper de toi,

Penses que c’est peut être pour toujours…

fantas12pm 

Fais ton chemin, vas vers ton destin,

Vas donc jusqu’au bout,

Trouve l’amour en route,

Et vis ta vie à toi…

Marie Christal

©®

 

00:01 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chemin, vie, amour |  Facebook |

17/05/2007

 Amour printanier,

couple1

 

Arborescence du renouveau,

Fleurissante au dessus du ruisseau,

S’écoulant lentement, tu paraît telle une saison nouvelle,

Amour se rêvant ou se donnant sous le pommier fleuri,

Qui lentement laisse choir ses pétales blancs,

Il neige du printemps…

Amour sans faille, sans fin, qui de cœur surpris,

Allant et venant s’installant pour la vie,

Bercé à l’écrin des âmes qui s’abandonnent,

Resplendissant de jour comme nuit ou tu te donnes,

Éclats de diamants scintillants jetés aux yeux éblouis,

Cherchant à t’installer en troubadour pour la belle en fleur,

Amour présent, pesant, repoussant l’ennui,

Au courant du ruisseau jusqu'à ce que tu deviennes lui,

Oppressant de ta délicieuse présence,

Paginant  les opuscules de toutes les vies,

Sous les plumes aux poèmes enchanteurs,

Dignes d’un Roméo et de sa Juliette prometteur,

De ne jamais mourir dans le cœur que tu as choisis.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : printemps, amour, coeur |  Facebook |

07/05/2007

Mystère de la donne,

 

varia3

 

Mystère de la donne, ou même la madone ne put résister,

A tes charmes du temps passé, qui revient sans cesse,

Immortel,  inconditionnel, ne laissant pas passer

Un beau regard clair ou foncé, sans vouloir y croire.

 

bar

 

Tels Omphale et hercule  quand la belle est maîtresse,

De son Dieu effondré à ses pieds ne sachant lui résister,

Étoiles sur toile peintes au seul hommage de l’irrésistible,

Amour qui se donne au Dieu, aux anges par la femme.

raphrumor

 

Opuscules sacrés des légendes oubliées d’olympe,

Ou Dieu attiré par femme terrestre délaissant déesses,

Qui auraient aimés se venger, de celles qui les devançaient,

Lointain passé encore recherché des âmes esseulées.

bar 

Serait-t-il encore aujourd’hui femmes visitées ?

De Dieu ou ange envoyé par lui dont il est amoureux,

Femmes de poussière offrant divins plaisirs,

Au maître de l’univers.

OlymZeus

 

Qui d’un jour peut être,

Un nouvel apollon nous verrons naître,

Engravant à nos esprits les légendaires inédits,

Souscrivant à nouveau l’histoire des amours,

Les plus beaux, les plus chauds, de la bibliothèque rose.

bar 

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, dieu, olympe, apollon |  Facebook |

02/05/2007

Une étoile dans ma nuit,

 

etoile005

 

Au creux de ma nuit j’ai rêvé d’une étoile,

C’était ton visage aux grands yeux de charme,

Un mouvement dans l’air, un battement de cœur,

Une nuit avec toi…

etoil029

 

Au cœur de la nuit j’ai rêvé d’un charme,

Présent au sein d’une myriade d’étoiles,

Cœur palpitant corps frémissant…

Je n’attendais que toi.

etoil029 

De ta beauté sculpturale tu paraissais devant moi,

J’aurais voulu prolonger la nuit à l’infini,

Pour te garder éternellement à mes cotés,

Toi que j’attends depuis si longtemps…

etoil029 

Mais l’aube s’en vint, effaçant doucement la nuit,

Je restais seule dans mon grand lit te cherchant,

Cherchant en vain le sommeil qui te ramènerait,

Toi qui me disais je t’aime.

etoil029 

Une douce nuit ou m’apparut une étoile,

Un être dont mon cœur s’emplit de ses charmes,

Dont mon corps frémit encore de souvenirs,

Toi au doux prénom résonnant en mon esprit.

etoil029 

Marie Christal

©®

21:48 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etoile, amour, poeme |  Facebook |

27/04/2007

Notre amour,

 

atoi3

 

Tes yeux posés sur moi, ton regard me transperce,

Mais qu’attends tu de moi, quelle est cette flèche ?

Que tu as lancé pénétrant mon cœur à jamais…

Mon doux bonheur, ma joie de vivre ma tendresse,

Un parfum suave émanant de ta peau…

Quand au creux de tes bras qui m’enlacent

Avec tant de délicatesse, à ce moment la,

Je me sens frêle, mais à tes yeux je suis déesse,

 atoi3

Ton regard posé sur moi, tes yeux couleur de braise,

Tels des diamants réunissant toutes les étoiles,

Du firmament qui ne semble exister que par toi,

Jetant des flots bleus, sur mes nuits dans tes bras,

Exquis instants sous la caresse de tes doigts…

Mon corps frémissant s’offrant au plaisir,

De ces merveilleux moments jouissance de la nuit,

Sachant que demain, tu ne t’évaporeras pas.

atoi3 

Je comprends pourquoi l’amour ne se peint pas,

Il y aurait trop de débordement…

Des coulées immanentes du cœur aimant,

Sur la toile des grandes histoires d’amour,

Je comprends pourquoi il n’existe aucun mot plus beau,

Que celui qui se dit quand les yeux parlent de vérité,

Je t’aime, je t’aime, quoi de plus beau je t’aime…

J’ai lu en ton âme l’authenticité, je t’aime.

atoi3 

Mon regard embrasé fixant tes yeux amoureux,

Nos cœurs qui s’assemblent en un seul battement,

Nos caresses échangées au cœur de la nuit d’argent,

Quand la lune d’un rayon d’or à béni les amants,

Myriade d’étoiles dansantes sur les murs…

Éclairantes nos multiples ébats mon amour,

Me faisant androgyne avec toi, ne formant plus qu’un,

Je sais que nous, nous appartenons à jamais,

Pour toujours mon amour, je t’aime, éternellement.

 atoi3

Marie Christal

©®

 

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour |  Facebook |

23/04/2007

Ci-gît un doux passé,

 

 

 

18

 

Un bouquet de fleurs parfumées, déposé sur un rocher,

Ci-gît le lit asséché d’une rivière qui était enchantée,

Faisant autrefois des petits et grands la joie,

Lorsque l’été tous s’y baignaient quand le soleil dardait,

De ses rayons lumineux qui la faisaient resplendir,

18

Et l’hiver venu son eau gelée offrait aux patineurs,

De doux et tendres instants de plaisir jeté à l’oubli,

Lorsqu’ils ont décidés que la source serait détournée,

Pour une usine mal famée dont la fumée vient étouffer,

18

Tous ceux qui dans le passé avec leur cœur d’enfant,

Se faisait au bord de l’eau la promesse de se retrouver,

A ce même endroit lorsqu’ils seraient grands…

18

Aujourd’hui ils ont dit que tout va être détruit, défriché,

Une zone industrielle avec parking ils vont construirent,

Mais pour bâtir le malheur, il faut détruire le bonheur,

Et de la forêt merveilleuse il ne restera rien,

Pas même les peupliers qui le lit de la rivière bordaient !

18

Qu’avez-vous fait de nos souvenirs ? De notre patrimoine ?

Vous souvenez vous nos fous rires quand vous y étiez aussi ?

Peut être viendront ils hantés vos usines et vos parkings !

Mais aujourd’hui interdit au public la douce forêt,

Semble déjà morte à tout jamais…

18

Un bouquet de fleurs parfumées déposé sur un rocher,

D’un lit asséché d’une rivière,

Pour embaumé une forêt enchantée,

Que même les lutins et les fées paraissent avoir désertés !

18

Marie Christal

©®

 

 

 

   

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, passe, foret, git |  Facebook |