11/11/2007

Je ne veux plus t'aimer,

 

chezmisty1187868403

 

Non ne me regarde pas, ne pose pas les yeux sur moi,

Ils appellent à l’amour, mais  ne disent pas toujours,

Ton regard est si doux, mais il ne dit pas tout sur toi,

Lorsque tu prétends aimer c’est faire souffrir à jamais,

Des excuses tu en as réelles ou inventées tu te les crées.

 

Moi je voulais seulement être aimée avec sincérité,

Mais ton amour à toi, tu le multiplies au gré de celles

Qui viennent t’offrir leurs mots tendres, qui font rêver,

Tu fantasmes ta vie il n’y a aucune vérités mais c’est la,

Qu’indéfiniment tu te complais…

 

Détournes ton regard il me parait soudain si froid,

J’ai dans les veines le sang qui s’est glacé, glacé,

Ton cœur fût taillé dans l’airain, je sais tu n’y peux rien,

C’est le vœu que tu avais fait, être aimé sans aimer,

Aujourd’hui ton miroir te rend le reflet de la réalité.

 

Tu as perdu la flamme de la jeunesse qui te faisait

Sourire au gré de ta fantaisie de tes fantasmagories,

Mais toutes tes illusions fondent avec les années,

Tu voudrais simplement bien être casé, tu cherches

Désespérément ce que tu n’as jamais su donner.

 

Non ne me regarde pas ne pose pas les yeux sur moi,

Ils appellent à l’amour qu’ils veulent pour toujours,

Mon cœur ne t’a que trop aimé, pour être encore piégé,

Aujourd’hui c’est lui qui s’est asséché, je ne veux plus,

T’aimer non plus jamais t’aimer, jamais, jamais…

Marie Christal

©®

21:56 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, plume blanche, coeur blesse |  Facebook |

27/10/2007

Les mots bleus,

 

 

7wov7gcg

 

Les mots bleus,

Dire des mots bleus au nom de l’amour,

Ecrire des mots bleus qui s’éterniseront toujours,

Ecouter des musiques mystiques, venues de pays magiques,

Bouquet de roses rouges odorantes, posé au chevet

De l’instant merveilleux, ou la raison abandonne,

Au nom du cœur et des corps qui se donnent amour puissant.

 

Parfum de paradis lorsque tu surgis au cœur du jour, ou de la nuit,

Ailes blanches déployées laissant scintiller rayons dorés,

Amour irremplaçable, ne fuyant jamais devant obstacles humains,

Lumière au cœur de la pénombre quand vient la nuit sombre,

Etoile du jour faisant briller soleil au travers des nuages gris,

Monde de tendresse ou tu emmènes quelques instants…

 

Dire des mots bleus au nom d’un divin amour,

Ecrire des mots bleus qui resteront doux pour toujours,

Puisés à l’encre des yeux azur dont une larme à coulé,

Quand de trop de sentiments toute une vie à basculer,

Au nom de la flamme  ardente semblant s’être consumée,

Alors que même humanité ne peut plus s’aimer…

 

Bouquet de violettes cachés au fond du cœur avec ardeur,

Laissant émaner un parfum souvenir de vastes bonheurs,

Oubliés au temps qui est passé très vite, laissant esprit vide,

Entrer maintenant dans la lumière à tes cotés ailes déployées,

Les rêves inventés devenant soudain pure réalité à l’abri de tes ailes,

Aux couleurs de la nuit que tu as éclairée de ta douceur extrême.

 

Dire des mots bleus au plus bel et tendre amour,

Ecrire des mots bleus qui vont se graver à tout jamais,

Aux yeux clairs azur des amoureux qui disent toujours,

Et s’en aller au creux de la nuit, pour aller retrouver,

Le merveilleux ange qui apparut soudain pour histoire offrir,

 

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, plume blanche, dedicaces, ange |  Facebook |

02/10/2007

Lettre à mon amour, (lettre de nuit)

 

3datldnf

 

Mon amour,

Dure m’est la nuit ou me languissant de toi,

Le sommeil ne me gagne pas…

Lorsque sous les draps ayant connus nos ébats,

Je me sens glacée de ton absence…

Quand mon corps est encore brûlant de toi,

Je cherche traces de ta présence…

Tendrement tu m’enlaçais, tes mots me berçaient,

Paisiblement je m’endormais…

1a031cef24

 

Mon amour,

Les jours sans toi sont si longs à t’attendre,

Les nuits interminables dans le silence…

Mon être tout entier attend l’instant ou tu seras la,

Faisant resplendir le jour de ta présence…

Ou je n’aurais plus froid les nuits d’hiver glacé,

Bien enlacées de tes bras mon cœur sera réchauffé,

L’esprit embrasé de toute ta tendresse offerte,

Mon corps sera apaisé, et doucement je m’endormirais.

Mon amour

 

1a031cef24

Marie Christal

©®

00:02 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lettre, amour, plume blanche |  Facebook |

27/09/2007

Lettre à mon amour, (letttre du jour)

5b60n1cn

Mon amour,

Si tu savais comme tu me manques ce jour,Comme j’aimerais dans tes bras être enlacée,Tu es si loin et pourtant si près en mes pensées,Quand ton odeur imprègne encore mon corps,Qui ondule se souvenant de la caresse de tes doigts,Mon cœur aspire à la douceur de ton regard,Mesouvenirs sont emprunts es de tes sourires,Tes paroles tendresses chassant ma tristesse,Tes mots charmeurs emplissant mon cœur,

1a031cef24

Mon amour,

Je me souviens de l’azur de tes yeux si doux,Chassant avec ferveur mes larmes et mes pleurs,Ne pouvant empêcher ceux de ton départ,Quand toi-même ne savait comment cacher,Ce que tu ne voulais montrer, trop visible,Pas invincible cœur tendre que je ne puis qu’aimer,Ablation faite des anathèmes qui voulaient,En toute impunité nous séparer, vainqueur tu es,Dans cet amour ce bonheur qui nous unit aujourd’hui,AMon amour.

1a031cef24

Marie Christal©®

18:29 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, plume blanche, lettre |  Facebook |

09/08/2007

L'amour qui tue l'amour,

 

737809390

 

L’amour qui tue l’amour,

Parfois on aime tant que l’amour tue l’amour,

La suspicion s’installe, la jalousie la crainte,

On se dit des mots parfois dit trop haut et après ?

On à plus que regrets, on ne sait comment rattraper,

Les je t’aime semblent ne plus avoir d’intérêts,

Et pourtant… On pense si tu savais…

Si tu savais ce que mon cœur ressent pour toi,

Tous ces mots que je ne sais dire que je n’ose dire,

Si tu savais comme tes craintes sont infondées,

Que mon cœur t’appartient à tout jamais,

Que tes soupçons sont infondés si tu savais,

Mais l’amour tue l’amour lorsqu’on ne peut

Le comprendre tel qu’il se présente on souffre,

On se fait beaucoup de mal sans raison,

On en crève au point d’avoir l’impression,

D’en perdre totalement la raison,

On se remplit déjà de regrets avant d’avoir commencer,

À pouvoir réellement s’aimer comme on le voudrait,

On se jure de ne pas recommencer mais ça y est,

Il y à un mot en trop, dicté par la suspicion

Qui n’as pas de raison, mais la crainte installée,

Peut encore aveugler on croit que…

Mais que… Ca n’arrange rien au contraire,

On s’aime comme des fous mais la colère,

Faire trop dire, mieux fait de se taire, chacun d’essayer,

De tranquillement se parler pour que tout se dévoile,

Que cesse enfin la crainte infondée,

Faites donc place à l’amour le vrai, celui qui ne fait mal,

Laisser aller votre cœur à la tendresse sans mots plus hauts,

Dés lors vous pourrez commencer le bonheur parfait,

Si déjà ici vous avez pris le temps de vous préparer,

Le loup se fera agneau et la louve si douce,

Que tout sera si beau, car les deux ne seront qu’un !

Aimez-vous mes amis sans colère sans cris,

Chantez votre joie à l’unisson de vos cœurs

Saisissez l’opportunité du bonheur,

Aimez-vous sans crainte et sans heurts.

Marie Christal

©®

03:55 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, plume blanche, dedicace |  Facebook |

25/07/2007

Tourbillons des sens,

 

amour0164

 

Une vision, intemporelle un émoi dans les mois d’attente,

Des regards qui se rencontrent aux yeux bleus fusion d’azur,

Qui s’imprègnent de merveilleux, union des cœurs,

Laissant loin derrière soi, les jours de ciel gris et de pleurs.

BARRA02

 

Esprits embrouillés poitrine déchainée à coups de battements,

Voulant laisser entrer un bonheur sans tourment.

Évoluant sous la coupe de son amour qu’elle attendait,

Depuis si longtemps, serait-ce toujours ?

BARRA02 

Quand de ses nuits blanches tu emprunts tout de rose,

Chaque soir elle se meurt pour renaître femme dans tes bras,

A l’aube dorée ou son corps frémit encore sous la caresse de tes doigts,

Alors que tu te fonds en elle dans un soupir ardent fusion extrêmes,

Tu as abattus les anathèmes pour te rendre jusqu'à elle.

BARRA02 

Peignant d’ocre le rose tu ajoutes encore parfum d’ambre, et de safran

Aux éclats de saphirs jetés sur la nuit blanche qui se fait d’argent,

Sous ton regard scintillant elle t’offre son corps brûlant de toi,

Et tu perpétues fusions et tourbillons des sens aux creux de vos nuits.

BARRA02 

Ne laissant aux jours qu’apparence des regards qui scintillent épris,

De l’azur qui enivra tes émotions, faisant place d’amour grandissant

Chaque nuit, chaque jour, immortalisée à jamais sur la toile

Et de la plume blanche qui dédicace aux tourbillons des sens.

BARRA02

Marie Christal

©®

00:15 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, sensualite, plume blanche |  Facebook |

04/07/2007

 Renouveau d'amour,

 

baisersvoles

 

Ils étaient solitaires par une vie qui les avait bien malmenés,

Ils essayaient de garder les pieds sur terre pour ne pas sombrer,

Ils se cherchaient encore ne pouvant se trouver ils souffraient,

Ils ne pouvaient se voir car leurs yeux étaient embrouillés,

D’un avenir sans espoir grand inquisiteur que le passé mais…

bar

 

Mais un jour d’éclaircie ils se sont aperçut au loin,

Voulant mieux se voir ils firent un pas c’est certain pour apercevoir,

Que se profilait au loin qu’approchait tout doucement…

Ce en quoi ils n’osaient plus croire existait encore réellement.

bar 

Un petit pas pour avancer d’un instant et oser regarder,

Ce qui apparaît qui vient doucement la bien nommée

La tendresse la douceur l’amour le bonheur,

Qui s’approche lentement qui fait devenir bleu le ciel,

Que la souffrance avait peint de gris quand l’espoir est perdu,

Et que soudain la vie vient offrir un renouveau qu’on attendait plus.

bar 

De cet amour naissant dans les cœurs flambants si attendrissant,

Les regards qui se croisent et se figent à n’en plus finir,

Il n’existe plus d’ombrages pour tout deux le soleil brille,

Ce n’est pas qu’une simple histoire mais celle de deux vies,

Ou tout était incertain jusqu'à ce que leurs destins s’associent.

bar 

Mêlant ainsi l’amour et la joie adoucissant leurs vies…

Deux cœurs se sont trouvés un grand amour est né pour toujours,

Il n’y à pas de fin à cette belle histoire il faut tant y croire.

bar

Marie Christal

©®

05:06 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, plume blanche, destin |  Facebook |