23/01/2008

Toi par dela la mort,

 

P Noël

 

A toi,

Que le temps ne m’as pas fait oublier,

Même lorsque les roses se sont fanées,

Dans notre jardin d’éden ou tu m’emmenais.

A toi,

 

Dont mes yeux sont encore emplis,

De l’image que tu as laissée, couleurs tourbillonnent,

Pour moi c’est encore l’été en automne…

A toi,

 

Avec qui j’écoutais, la chanson de l’océan,

Remous des vagues qui ont engouffrés,

Tous mes plus beaux sentiments…

A toi,

 

Qui à l’oreille me susurrait des mots doux,

Que je n’oublierais jamais, si tendre et parfait,

Bel apollon au corps qui me faisait rêver.

A toi,

 

Qui savait si bien me faire sourire et rire,

Jusqu'à ce que la mort vienne te ravir,

Ne me laissant que des souvenirs…

A toi,

 

Que je ne peux pas oublier même après tant d’années,

Ou que tu sois mon amour, avec toi mon cœur s’en est allé,

Et tout en tendresse en mon âme tu t’es gravé…

Oui toi,…

Marie Christal

©®

22:30 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, plume blanche, pierre, disparu, souvenirs |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Marie, C'est un très bel hommage que tu rends ici par ce texte aux mots si touchants.
Je te souhaite de tout mon coeur beaucoup de courage Marie !
A très très bientôt,
Bisous, Jean-Paul.

Écrit par : Jean-Paul | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Jean-Paul C'est un hommage rendu à mon premier mari, le temps passe, la douleur s'estompent un peu, mais les souvenirs sont intacts.
Merci Jean-Paul pour ton soutien en tout ici et la-bas, merci.

Écrit par : Marie Christal | 27/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.