28/11/2007

pardonne moi la vie,

1n9zd7wk

 

Pardonne-moi de n’avoir pas toujours tout compris,

Pardonne-moi de n’avoir pas toujours écouté,

La voix que tu plaçais en moi en pour me guider,

Pardonne moi car même si sagesse étant parfois.

 

Je n’ai voulu faire qu’a ma tête, n’écoutant que moi,

Mais tu avais raison la vie, de me faire connaitre,

Les chemins qui mènent au bonheur, ceux que,

L’homme ignorant et ne peux voir en son cœur.

 

Je souffrais et me lamentais, je n’entendais pas,

Ce que tu voulais me faire comprendre, oh toi,

Je te possédais au lieu de me laisser posséder de toi,

Alors qu’il n’existe pas meilleurs guide que toi.

 

On croit parfois en savoir assez, oubliant que,

Tu vas bien vie te charger de nous rappeler,

Que chaque jour de notre vie est apprentissage,

Continuellement même pour l’être le plus sage.

 

Car il existe toujours plus que ce qu’on le sait,

Il suffit de vouloir t’écouter, pour tout changer,

Pardonne moi la vie, pardonne moi je t’en prie,

Je ne suis rien et tu t’es chargé, de me rappeler.

 

Marie Christal

©®

23:54 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : plume blanche, pardon, les mots, bleus, vie |  Facebook |

23/11/2007

Une histoire vraie reçue par mail,


chezmisty1187004174



ton temps est si précieux . . .
   Alors je ne vais pas t'écrire 1 millions de
mots pour te convaincre mais simplement 
te dire : 
   - ' Lis bien cette histoire et retournes
la moi . . .  
  Tu sauras pourquoi plus bas . . . . . '
   Dans un magasin je me suis retrouvée
dans l'allée des jouets.  
   Du coin de l'oeil, j'ai remarqué un petit
garçon d'environ 5 ans, qui tenait une
jolie poupée contre lui.
   Il n'arrêtait pas de lui caresser les
cheveux et de la serrer doucement
contre lui.
   Je me demandais à qui était destinée la
poupée.
   Puis, le petit garçon se retourna vers la
dame près de lui :  
   - ' Ma tante, es-tu certaine que je n'ai
pas assez de sous ? '  
   La dame lui répondit avec un peu
d'impatience : 
   ' Tu sais que tu n'as pas assez de sous
pour l'acheter  '.  
   Puis sa tante lui demanda de rester là et
de l'attendre quelques minutes, puis elle
partit rapidement.  Le petit garçon tenait
toujours la poupée dans ses mains.
   Finalement, je me suis dirigée vers lui et
lui ai demandé à qui il voulait donner la
poupée.
   - ' C'est la poupée que ma petite soeur
désirait plus que tout pour Noël, elle était
sûre que le Père Noël la lui apporterait '.
   Je lui dis alors qu'il allait peut-être lui
apporter, il me répondit tristement: 
   - ' Non, le Père Noël ne peut pas aller là
où ma petite soeur se trouve maintenant...
   Il faut que je donne la poupée à ma maman
pour qu'elle la lui apporte '.
   Il avait les yeux tellement tristes en
disant cela.
   - ' Elle est partie rejoindre Jésus. Papa dit
que maman va aller retrouver Jésus bientôt
elle aussi, alors j'ai pensé qu'elle pourrait
prendre la poupée avec elle et la donner à
ma petite soeur'.
   Mon coeur s'est presque arrêté de battre.
   Le petit garçon a levé les yeux vers moi
et m'a dit:
   - ' J'ai dit à papa de dire à maman de ne
pas partir tout de suite. Je lui ai demandé
d'attendre que je revienne du magasin '.
   Puis il m'a montré une photo de lui, prise
dans le magasin, sur laquelle il tenait la
poupée en me disant:
   - 'Je veux que maman apporte aussi cette
photo avec elle, comme ça, elle ne m'oubliera
pas .
   J'aime ma maman et j'aimerais qu'elle ne
me quitte pas, mais papa dit qu'il faut qu'elle
aille avec ma petite soeur'. 
   Puis il baissa la tête et resta silencieux.
   Je fouillais dans mon sac à mains, en sortis
une liasse de billets et je demandais au petit
garçon :
   -  ' Et si on recomptait tes sous une
dernière fois pour être sûrs ?
   - ' OK ' , dit-il,  ' Il faut que j'en ai assez '.
   Je glissais mon argent avec le sien et nous
avons commencé à compter.  Il y en avait
amplement pour la poupée et même plus. 
   Doucement, le petit garçon murmura :
   - ' Merci Jésus pour m'avoir donné assez
de sous '.
   Puis il me regarda et dit: 
   - 'J'avais demandé à Jésus de s'arranger
pour que j'ai assez de sous pour acheter
cette poupée afin que ma maman puisse
l'apporter à ma petite soeur.
   Il a entendu ma prière. Je voulais aussi
avoir assez de sous pour acheter une rose
blanche à ma maman, mais je n'osais pas lui
demander.
   Mais il m'a donné assez de sous pour
acheter la poupée et la rose blanche.
   Vous savez, ma maman aime tellement les
roses blanches...'
   Quelques minutes plus tard, sa tante
revint, et je m'éloignais en poussant mon
panier.
   Je terminais mon magasinage dans un
état d'esprit complètement différent de
celui dans lequel je l'avais commencé.
   Je n'arrivais pas à oublier le petit garçon.
   Puis, je me suis rappelée un article paru
dans le journal quelques jours auparavant
qui parlait d'un conducteur en état d' ivresse
qui avait frappé une voiture dans laquelle se
trouvait une jeune femme et sa fille.
   La petite fille était morte sur le coup et la
mère gravement blessée. 
   La famille devait décider s'ils allaient la
faire débrancher du respirateur. 
   Est-ce que c'était la famille de ce petit
garçon ?
   Deux jours plus tard,  je lus dans le journal
que la jeune femme était morte.
   Je ne pus m'empêcher d'aller acheter un
bouquet de roses blanches et de me rendre
au salon mortuaire où était exposée la jeune
dame.
   Elle était là, tenant une jolie rose blanche
dans sa main, avec la poupée et la photo
du petit garçon dans le magasin.
   J'ai quitté le salon en pleurant sentant que
ma vie changerait pour toujours.
   L'amour que ce petit garçon éprouvait pour
sa maman et sa soeur était tellement grand,
tellement incroyable et en une fraction de
seconde, un conducteur ivre lui a tout enlevé...
Maintenant, tu as deux choix :
   1)  Envoyer ce message à tes contacts
   2)  Faire comme si tu l'avais pas lu et
        qu'il ne t'avait pas touché.
  Si tu l'envoies, peut-être que tu empêcheras
quelqu'un de conduire après avoir consommé
de l'alcool et peut être que tu remettras en
place sa vision de la vie
J' ESPÈRE QUE TU FERAS COMME MOI : 
 C'EST A DIRE QUE TU L'ENVERRAS A
TOUS TES AMIS ! ! ! !

HISTOIRE REçUE AUOURD'HUI PAR MAIL MAIS SI TOUCHANTE.  

   

03:24 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plume blanche, amour, enfants, noel |  Facebook |

20/11/2007

Le chemin avec toi,

chezmisty1187003557

 

Etre la avec toi, marcher sur de étoiles,

Des chemins de lumière déchirer le voile,

Te prendre dans mes bras, si tu dis j’ai froid,

Regarder dans tes yeux, n’y voir que le ciel bleu,

 

Ecouter dans le vent, le chant de l’océan…

Voir sur le sable mouillés, nos pas sont gravés,

Respirer à pleins poumons, l’amour que l’on se donne,

Comme l’air du temps salé, au gout iodé sur nos baisers,

 

Etre la avec toi, aller ou tu iras, mes pas dans tes pas,

Ne pouvoir voir que toi, mon amour éternel, oh je t’aime,

Ma  main se tendant sans cesse, pour saisir la tienne…

Mes lèvres brulantes cherchent la flamme adente de tes baisers.

 

Ecouter le murmure de ta voix, lorsque tu chantes doucement,

Aveuglée par le soleil, surgissant de ton âme, à tes je t’aime,

Ne plus jamais pouvoir, me passer un instant de toi, et,..

Marcher avec toi, sur les chemins de la vie, jusqu’à l’infini.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chemin, amour, plume blanche |  Facebook |

15/11/2007

Aux portes de l'infini,

 

chezmisty1174644618

 

Aux portes de l’infinie tendresse,

Venant par des chemins de lumière.

 

Eclairés par l’esprit, des chercheurs de sagesse,

Reflets diamantés des espoirs ensoleillés,

Chaleur de l’allégresse, anathèmes brisés.

 

Aux portes de l’amour infini…

 

Quand les yeux doux sont ébahit, visage enchanté,

Azur fragmenté d’éclats de saphirs jetés,

A la pénombre nocturne qui s’est effacée.

 

Monde d’amour ou les ailes se sont déployées,

Ou larmes et tristesse peuvent êtres abandonnés.

 

Parfum de roses en hiver, le voile est déchiré…

Alchimie suprême conduisant à l’éternité,

De l’homme aux pieds sur terre à su se faire évoluer.

 

Devant les voutes célestes ou son chemin l’a amené,

Ou couleurs sont arc-en-ciel, et musique symphonie.

 

Diffusant encore sur la terre…

Le savoir imprimé de l’esprit illuminé, humblement,

Transcriptions faites par tous les vieux maitres sages.

 

Que les portes de l’infini s’ouvrent à celui, qui aura su

Rejoindre de son esprit lumière éternelle acquise…

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : plume blanche, lumiere, sagesse, infini |  Facebook |

11/11/2007

Je ne veux plus t'aimer,

 

chezmisty1187868403

 

Non ne me regarde pas, ne pose pas les yeux sur moi,

Ils appellent à l’amour, mais  ne disent pas toujours,

Ton regard est si doux, mais il ne dit pas tout sur toi,

Lorsque tu prétends aimer c’est faire souffrir à jamais,

Des excuses tu en as réelles ou inventées tu te les crées.

 

Moi je voulais seulement être aimée avec sincérité,

Mais ton amour à toi, tu le multiplies au gré de celles

Qui viennent t’offrir leurs mots tendres, qui font rêver,

Tu fantasmes ta vie il n’y a aucune vérités mais c’est la,

Qu’indéfiniment tu te complais…

 

Détournes ton regard il me parait soudain si froid,

J’ai dans les veines le sang qui s’est glacé, glacé,

Ton cœur fût taillé dans l’airain, je sais tu n’y peux rien,

C’est le vœu que tu avais fait, être aimé sans aimer,

Aujourd’hui ton miroir te rend le reflet de la réalité.

 

Tu as perdu la flamme de la jeunesse qui te faisait

Sourire au gré de ta fantaisie de tes fantasmagories,

Mais toutes tes illusions fondent avec les années,

Tu voudrais simplement bien être casé, tu cherches

Désespérément ce que tu n’as jamais su donner.

 

Non ne me regarde pas ne pose pas les yeux sur moi,

Ils appellent à l’amour qu’ils veulent pour toujours,

Mon cœur ne t’a que trop aimé, pour être encore piégé,

Aujourd’hui c’est lui qui s’est asséché, je ne veux plus,

T’aimer non plus jamais t’aimer, jamais, jamais…

Marie Christal

©®

21:56 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, plume blanche, coeur blesse |  Facebook |

05/11/2007

100000 visiteurs,

 

 

amour

 

Je tiens à remercier tout ceux qui d'entres vous fidèles lecteurs,

m'ont permis aujourd'hui d'atteindre le chiffre de plus de 100000 visiteurs.

De votre fidélité, votre gentillesse, vos encouragements,

humblement et sincèrement merci à tous.

Marie Christal

00:16 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plume blanche, 100000 visiteurs, merci amour |  Facebook |

04/11/2007

Je suis,

 

                                         

6vgbm7rj

Je suis,

Je suis le vent, ne me sèmes pas, ou tempête tu récolteras.
Je suis l'air, respire moi, ma liberté est la...

Je suis le feu, ne m’embrase pas, ou pour moi tu brûleras
je suis la terre, cultive moi, et de mes fruits tu délecteras.
Je suis l'eau, ne me pollue pas, et chaque jour tu te désaltèreras.


Marie Christal
©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elements, plume blanche, fusion |  Facebook |