31/10/2007

La famille du bonheur,

 

9b816e6ef2

 

La famille du bonheur,

Un jour, une belle jeune femme s’approcha de son bien-aimé,

Et lui demanda, chéri est-ce-que tu m’aimes ?

Celui-ci la fixa et sans réfléchir, lui répondit textuellement NON !

 

Saisie de cette réponse la jeune femme demanda alors,

Chéri si j’avais un enfant de toi qui n’en veut pas, est-ce-que

Tu pourrais quand même l’aimer, et être un bon père ?

NON répondit le jeune homme toujours sur un ton d’indifférence.

 

La jeune femme décide de poursuivre la voix enrouée elle demande,

A son bien aimé, chéris si je te brisais le cœur, aurais tu mal ?

NON dis ce dernier sans ajouter mots supplémentaires.

 

Ne sachant plus que faire, la belle osa une dernière question,

Chéri si je venais à mourir, est-ce-que tu serais triste et pleurerais ?

Mais l’implacable réponse vint sans détour NON répondit il.

 

La belle éclate en sanglots et veut s’enfuir elle ouvre grande la porte,

Mais à ce moment le tendre bien aimé se lève et la retient,

D’un élan de douceur il l’enlace et commence à lui dire.

 

Ma chérie je ne t’aime pas car c’est plus fort que cela, et,

Je n’ai plus de mots pour te dire à quel point tu me passionnes.

 

Si tu avais un enfant de moi, malgré t’avoir dis ne pas en vouloir,

Tu ne me verrais que de joie, d’accueillir cette autre part de toi.

 

Si tu veux me briser le cœur, il te faut te briser toi-même car,

Tu es mon cœur, le seul et unique qui maintenant batte en moi.

 

Et si tu venais à mourir sache que je partirais avec toi, car tu es

Ma seule raison de vivre et rien ne vaut la peine sans toi.

 

La jeune femme émue pleurait encore, mais c’étaient des larmes

De joie qui coulait un vent d’automne s’engouffra par la porte,

Qui était restée grande ouverte, la belle frissonna et son bien-aimé

L’enlaça encore en fermant la porte, il la souleva délicatement de terre.

 

Et l’emmena jusqu'à la chambre, ou de longues heures durant il lui fit l’amour,

Dans la plus tendre douceur, des cieux les astres qui avaient tout observés,

Envoyèrent quelques poussières d’étoiles, et on sait par quel miracle.

 

Cette nuit la une famille se fonda, la lune et les étoiles se regardèrent en souriant,

Bénissant la plus belle famille naissante, ils la nommèrent la famille du bonheur,

En  cette belle demeure, pour trois personnes emplies d’amour, on ne pouvait

Entendre battre qu’un seul cœur.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, plume blanche, dedicace, famille |  Facebook |

27/10/2007

Les mots bleus,

 

 

7wov7gcg

 

Les mots bleus,

Dire des mots bleus au nom de l’amour,

Ecrire des mots bleus qui s’éterniseront toujours,

Ecouter des musiques mystiques, venues de pays magiques,

Bouquet de roses rouges odorantes, posé au chevet

De l’instant merveilleux, ou la raison abandonne,

Au nom du cœur et des corps qui se donnent amour puissant.

 

Parfum de paradis lorsque tu surgis au cœur du jour, ou de la nuit,

Ailes blanches déployées laissant scintiller rayons dorés,

Amour irremplaçable, ne fuyant jamais devant obstacles humains,

Lumière au cœur de la pénombre quand vient la nuit sombre,

Etoile du jour faisant briller soleil au travers des nuages gris,

Monde de tendresse ou tu emmènes quelques instants…

 

Dire des mots bleus au nom d’un divin amour,

Ecrire des mots bleus qui resteront doux pour toujours,

Puisés à l’encre des yeux azur dont une larme à coulé,

Quand de trop de sentiments toute une vie à basculer,

Au nom de la flamme  ardente semblant s’être consumée,

Alors que même humanité ne peut plus s’aimer…

 

Bouquet de violettes cachés au fond du cœur avec ardeur,

Laissant émaner un parfum souvenir de vastes bonheurs,

Oubliés au temps qui est passé très vite, laissant esprit vide,

Entrer maintenant dans la lumière à tes cotés ailes déployées,

Les rêves inventés devenant soudain pure réalité à l’abri de tes ailes,

Aux couleurs de la nuit que tu as éclairée de ta douceur extrême.

 

Dire des mots bleus au plus bel et tendre amour,

Ecrire des mots bleus qui vont se graver à tout jamais,

Aux yeux clairs azur des amoureux qui disent toujours,

Et s’en aller au creux de la nuit, pour aller retrouver,

Le merveilleux ange qui apparut soudain pour histoire offrir,

 

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, plume blanche, dedicaces, ange |  Facebook |

24/10/2007

Matin des saisons,

2ab7y1iq

 

Matin des saisons,

Aurore illuminant scintillants déjà les astres de la nuit,

Qui font valser les flots bleus de la pénombre débutante,

Avec les derniers rayons de clarté toujours présente,

Resplendissant de ses feux lumineux touchant terre.

Espaces ensablés commençants doucement à s’échauffer,

Premiers rayons de soleil paraissant faire l’amour,

Aux derniers flux dorés que la lune semble avoir oubliés.

 

2b9c2a483a

Aube tremblante des premiers froids glacés automne venant,

Comme par magie rendre ocre les feuilles de l’été verdoyant,

Parant de féérie un monde semblant nouveau et coloré,

De parures d’or aux premières lueurs venantes de la journée,

Enfantement du jour offrant la saison laissant au sol s’endormant,

Tomber prunes et marrons, annonce du proche manteau blanc,

Qu’une prochaine aube scintillante de cristaux enfantera bientôt.

2b9c2a483a

 

Marie Christal

©®

23:45 Écrit par Marie-Christal dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plume blanche, saisons, dedicace, enfant |  Facebook |

16/10/2007

Au nom de l'esprit,

 

dyn006_original_334_245_gif_2595266_dc3ddecfce48ff611c80dfc99e01ee8d

 

Au nom de l’esprit,

8f3daae8b4

A l’esprit qui s’élève vers le ciel,

A tire d’ailes tels l’envol d’hirondelles,

S’en allant cueillir un rayon de soleil,

Pour placer en lui un peu de lumière.

8f3daae8b4

 

Ne s’inquiétant jamais du jour assombris,

Par la pénombre lorsque surgit la nuit,

Laissant passer le temps qui fait paraitre,

L’aurore étincelante qui fait renaître,

La lumière dont il se repait sans cesse,

Comme l’oiseau volant toujours plus haut.

 8f3daae8b4

A l’esprit qui grandit incessant de prouesses,

Cherchant quelques parcelles de sagesse,

Qu’il s’instaure afin de se sentir plus fort,

Ne craignant jamais le crépuscule.

 8f3daae8b4

Qui n’est de l’aube que le préambule,

Ou s’installera à nouveau la lumière,

Qui viendra toujours plus distinguée,

Tellement plus belle, que même au travers,

Des nuages gris de l’atmosphère embrumés,

Lui seul pourra vraiment reconnaitre…

 8f3daae8b4

A l’esprit qui s’éveille dans la lumière,

S’étant fait chemin de vie bien choisi,

Ayant accomplis merveilles en lui.

 8f3daae8b4

Cherchant à s’élever encore faisant efforts,

Qui immanquablement le conduiront

 Par delà les nuages,

Du corps conservant pieds sur terre afin,

Que jamais lumière ne soit folie, destructrice,

Sachant contrôler comme bien précieux,

Clarté rayonnante dont reflets dans ses yeux.

8f3daae8b4 

Faisant de chaque instants vie bienfaisante,

Au nom de celle qui lui parut au jour de sa naissance,

En tant que lueur resplendissante,

Laissez l’esprit s’élever en douceur,

Sans force de douleurs…

 

4be13b3a8a

 

Marie Christal

©®

22:45 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plume blanche, bienfaits, amour, esprit |  Facebook |

14/10/2007

Quelques mots de tendresses,

dyn003_original_400_300_gif_2595266_ffed6c09d02d45db6e1d65a6dff3c725

Sincèrement merci pour vos constantes visites,

à paraitre Mardi un nouveau texte.

 

Marie Christal

22:45 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plume blanche, amities, merci |  Facebook |

13/10/2007

Bon week-end,

dyn004_original_459_463_gif_2595266_c3d2b1868eb80771c8219ff9f3c26d3a

  Bon week-end à tous, merci de vos visites.

Marie Christal

23:45 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plume blanche, week-end, amis |  Facebook |

11/10/2007

Matin des saisons,

84rbccwb 

 

 

 

Matin des saisons,

Aurore illuminant scintillants déjà les astres de la nuit,

Qui font valser les flots bleus de la pénombre débutante,

Avec les derniers rayons de clarté toujours présente,

Resplendissant de ses feux lumineux touchant terre.

Espaces ensablés commençants doucement à s’échauffer,

Premiers rayons de soleil paraissant faire l’amour,

Aux derniers flux dorés que la lune semble avoir oubliés.

 

2b9c2a483a

Aube tremblante des premiers froids glacés automne venant,

Comme par magie rendre ocre les feuilles de l’été verdoyant,

Parant de féérie un monde semblant nouveau et coloré,

De parures d’or aux premières lueurs venantes de la journée,

Enfantement du jour offrant la saison laissant au sol s’endormant,

Tomber prunes et marrons, annonce du proche manteau blanc,

Qu’une prochaine aube scintillante de cristaux enfantera bientôt.

2b9c2a483a

Marie Christal

©®

23:45 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plume blanche, saisons, magie |  Facebook |