27/09/2007

Lettre à mon amour, (letttre du jour)

5b60n1cn

Mon amour,

Si tu savais comme tu me manques ce jour,Comme j’aimerais dans tes bras être enlacée,Tu es si loin et pourtant si près en mes pensées,Quand ton odeur imprègne encore mon corps,Qui ondule se souvenant de la caresse de tes doigts,Mon cœur aspire à la douceur de ton regard,Mesouvenirs sont emprunts es de tes sourires,Tes paroles tendresses chassant ma tristesse,Tes mots charmeurs emplissant mon cœur,

1a031cef24

Mon amour,

Je me souviens de l’azur de tes yeux si doux,Chassant avec ferveur mes larmes et mes pleurs,Ne pouvant empêcher ceux de ton départ,Quand toi-même ne savait comment cacher,Ce que tu ne voulais montrer, trop visible,Pas invincible cœur tendre que je ne puis qu’aimer,Ablation faite des anathèmes qui voulaient,En toute impunité nous séparer, vainqueur tu es,Dans cet amour ce bonheur qui nous unit aujourd’hui,AMon amour.

1a031cef24

Marie Christal©®

18:29 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, plume blanche, lettre |  Facebook |

20/09/2007

Destinée,

 

3674228

 

N’est-il qu’un chemin

 Qui se nomme perdition ou gloire,

ange_02

 

Il appartient à l’homme qui va vers sa destinée,

ange_02

En un instant son esprit de choisir,

Et toute une vie pour agir.

ange_02

Marie Christal

©®

12/09/2007

Espois volés,

 

93f5e3d739

 

Espoirs volés,

1a6f74ce9e

 

Aux mains qui se tendent sans force,

Vers un dernier espoir de l’éternité,

Lorsqu’on leur à tout volé, semblant

De vie restant sur un visage figé,

Ou même un sourire ne parait.

1a6f74ce9e

 

Des yeux remplis de larmes,

Qui regardent l’infini comme s’ils priaient,

Presque à demander que leur vie cesse ici,

Des corps martyrisés les plaies ne guérissent,

Jamais à ceux à qui l’on à tout pris tout volé.

 1a6f74ce9e

Perdue leur innocence, perdue leur enfance,

D’aucun bonheur connu sous les coups de fouets,

Enfants détruits à jamais travaillant sans arrêt,

18H enfermés à en baver pour une marque,

Vêtements et baskets que d’autres vont portés.

 1a6f74ce9e

Martyrs des temps modernes enfance oubliée,

Pour une société qui n’en à jamais assez,

Et qui se voile la face devant tant d’horreur faite,

Ou sont les défenseurs de l’humanité, quand,

Certains vivent en pleurs espoir d’être délivrés.

 1a6f74ce9e

Aux mains qui ont cessés  de se tendres,

Vidés de toutes leurs forces, espoirs oubliés,

Lorsqu’ils sentent la mort si proche délivrance arrivée,

Petit corps sans vie jonchant la terre battue,

Des enfants perdus dont à tout pris.

 1a6f74ce9e

N’ayant jamais connus un seul espoir de vie,

N’ayant jamais doutés que c’est ici qu’ils finiraient,

Sans parents sans famille pour les pleurer,

Petits anges martyrs de la nouvelle société,

Saint innocents oubliés de tous car bien cachés.1a6f74ce9e

 

Marie Christal

©®

 

 

 

 

21:33 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, vie, plume blanche, enfants |  Facebook |