31/07/2007

Virtuel qu'as tu fais,

 

ordinateur-transportable

 

Virtuel qu’as-tu fais,

Virtuel créé pour les hommes se rapprocher,

Combien de larmes, de cris de douleurs, de pleurs,

N’auras tu déjà été le vecteur…

 

Avant que certains le cœur emplis de douleurs,

Ne finisse par craquer ne t’offrant plus que leur rancœur,

Une rencontre virtuelle sur vingt-cinq environ,

N’aboutira réellement pour former une union.

 

Mais avant bien des âmes auront été secouées,

De ceux qui s’en servent pour abuser de l’innocence,

Amertume déjà blessée d’un trop douloureux passé,

Des cœurs affriolants aux cœurs affriolés que croire,

Encore au présent…

 

Quand bien même il y à réalité tu veux toi-même te charger,

Comme si tu te mettais à penser, qu’il faut essayer de casser,

Ceux qui de leur justesse cœur d’amour emprisonné,

Ne peuvent pour aboutir que par toi passer…

 

En est il encore qui au dessus de tout cela pourront passés ?

Je crois qu’un seul caractère fort pourra y arriver,

Avec de multiples efforts pour ne s’en point décourager,

Quand tout semble abandonner, ceux qui par toi rencontrés,

Veulent vraiment aboutir et pouvoir s’aimer…

 

Avaient ils songés ceux qui t’on créé combien de victimes,

Ils allaient faire, le virtuel qui va en guerre contre la vérité,

De ceux qui s’en servent pour dire je t’aime et faire pleurer,

Ou de ceux qui aiment mais que tu semble ne pas vouloir laisser.

 

J’ai vus un ami que je croyais fort s’effondrer, lorsque sa belle,

Au virtuel venue s’en est allée combien ne sont abusés, manipulés,

Par le pouvoir des mots écrits sur le clavier, combien encore,

De larmes de sang vas-tu faire couler, comme si en arme,

Soudainement tu avais décidé de te changer.

 

Inadmissible ceux qui osent ainsi jouer avec les sentiments,

Se servant d’un clavier et d’un écran pour se faire aimer,

Et obtention satisfaisante étant s’en vont vers d’autres contrées,

Pour encore recommencer…

 

Virtuel tu étais créé pour les hommes se rapprocher, mais…

Auraient-ils crus ceux qui t’ont engendré que bourreau des cœurs,

Tu deviendrais abstraction faite des valeurs sacrées pour abuser,

Âme pure cœur blessé, qui donc peut prétendre n’y être jamais passé,

Les disques durs sont encrassés des mensonges éhontés des manipulateurs,

Au nom d’une société virtuelle qui promet de toujours mieux apporter.

 

Valeurs humaines oubliées, les victimes sont laissées en vain à leurs claviers,

Tentant encore de réparer ce qui leur avait été donné, croire ils n’avaient cessés.

Mais lorsque l’heure du réveil virtuel à sonner, ils restent trop accablés, souvent

Trop dur de s’en relever…

Marie Christal

©®

 

23:26 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : virtuel, amour, plume blanche |  Facebook |

25/07/2007

Tourbillons des sens,

 

amour0164

 

Une vision, intemporelle un émoi dans les mois d’attente,

Des regards qui se rencontrent aux yeux bleus fusion d’azur,

Qui s’imprègnent de merveilleux, union des cœurs,

Laissant loin derrière soi, les jours de ciel gris et de pleurs.

BARRA02

 

Esprits embrouillés poitrine déchainée à coups de battements,

Voulant laisser entrer un bonheur sans tourment.

Évoluant sous la coupe de son amour qu’elle attendait,

Depuis si longtemps, serait-ce toujours ?

BARRA02 

Quand de ses nuits blanches tu emprunts tout de rose,

Chaque soir elle se meurt pour renaître femme dans tes bras,

A l’aube dorée ou son corps frémit encore sous la caresse de tes doigts,

Alors que tu te fonds en elle dans un soupir ardent fusion extrêmes,

Tu as abattus les anathèmes pour te rendre jusqu'à elle.

BARRA02 

Peignant d’ocre le rose tu ajoutes encore parfum d’ambre, et de safran

Aux éclats de saphirs jetés sur la nuit blanche qui se fait d’argent,

Sous ton regard scintillant elle t’offre son corps brûlant de toi,

Et tu perpétues fusions et tourbillons des sens aux creux de vos nuits.

BARRA02 

Ne laissant aux jours qu’apparence des regards qui scintillent épris,

De l’azur qui enivra tes émotions, faisant place d’amour grandissant

Chaque nuit, chaque jour, immortalisée à jamais sur la toile

Et de la plume blanche qui dédicace aux tourbillons des sens.

BARRA02

Marie Christal

©®

00:15 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, sensualite, plume blanche |  Facebook |

20/07/2007

La plume du maître, (3ème second tome suite.)

 

130106_213637

 

Le maître revint il s’assied devant sa grande table,

Réfléchit comment il allait donner suite à la 1ère partie,

Saisissant sa plume blanche, il se mit à écrire sur le papier.

123gifs170

 

Je vous ai donné les 1ères instructions voici encore,

Ce qu’il vous reste à faire, vivez, vivez pleinement,

Jouissez de la vie car cela est un droit divin absolu,

Otez vous tout les tabous qui vous entrainent en mal être,

Osez, simplement vivre selon ce que votre propre conscience nettoyée,

Elle vous laissera discerner le bien du mal et vice-versa.

123gifs170 

Offrez vous sans dégouts ni regrets quelques plaisirs et bienfaits,

Que la vie peut vous apporter, si vous ne faite souffrir personne.

 

Prenez plaisir à toutes ces choses que l’on à dites interdites,

Dans le seul but de soumissions craintives à ce que l’homme,

Sans paroles divines c’est permis de placer aux seuls buts de vous effrayer.

123gifs170 

Ainsi donc prendre plaisir lors d’une relation sexuelle,

Est tout à fait permise, et il serait même bien regrettable,

Que vous en pensiez différemment, seule contrainte absolue,

Ne touche pas un cœur si tu dois le faire souffrir ensuite.

123gifs170 

Rejetez tout les tabous qui ne sont qu’anathèmes brisant et échouant,

Pour une vie ou tout doit être accomplis afin de former l’harmonie.

123gifs170 

Ressentez la joie de déguster un bon plat, si vous, vous en épargnez l’excès,

L’excès nuit en tout et un corps obèse ou trop maigre si ce n’est par maladie,

Est une infamie envers lui-même sachant qu’il est le temple de votre âme,

Laissez-vous emporter par un sentiment de joie, que vous propagerez,

Autour de vous, créant ainsi paix, bien-être et sourires des autres.

123gifs170 

Offrez vous la joie d’une ballade en forêt ou les oiseaux de leurs doux chants,

Viendront immanquablement vous saluer, laissant en votre esprit, instant bienfaisant.

123gifs170 

Vivez votre vie, vivez la pleinement sans faire de tord laissez vous allez,

Allez et venez au gré de vos désirs les plus simples sont ceux qui souvent,

Offrent les plus larges agréments, voici donc mes amis, ce que je puis dire,

Afin que de cela, vous puissiez harmoniser votre vie, et sanctifié, valoriser,

La trinité qui en vous est placée.

123gifs170 

Le maître se demanda si tout le monde comprendrais le vrai sens de ces paroles,

Mais il pensa qu’étai dit ce qui devait l’être chassant et amenant ce qui doit l’être,

Également…

123gifs170 

Le maître repris sa feuille, il se relut, il acquiesça, signa, et, s’en alla.

123gifs170

Marie Christal

©®

 

11/07/2007

La plume du maître, (3ème du second tome)

 

 

 

amours76

 

Le maître vint, il s’assied devant sa grande table,

Il réfléchit un instant, pour savoir comment il allait,

Exposer ce qu’il avait à dire à la postérité.

L’esprit clair, il saisit sa plume blanche, et,

Coucha les mots sur la page immaculée.

ange_01

 

Mes frères et sœurs enfant écoutez et jugez,

A toute chose il y à un début et une fin, telle en est la vie,

Mais entre les deux il vous appartient de mener à bien la vôtre,

Et, de faire en sorte qu’elle vous soit propice, et heureuse,

Voici ce qui peut être dit à tous.

ange_01

 

L’esprit de tout être est ce qui permet les ressentiments,

Dés lors on peut considérer que l’esprit, le cœur,

Et l’âme ne font qu’un dans la sensation de toute chose.

Lorsqu’une souffrance atteint le cœur, c’est que l’esprit

Et l’âme touchées diffusent leur douleur.

ange_01

 

Nous pouvons dés lors considérer que l’ensemble forment une trinité,

Et que cette trinité peut par vous seuls être sanctifiée et valorisée.

Mais pour ce faire il vous faudra apprendre beaucoup de choses,

Je ne pourrais certes tout décrire en un seul texte, qu’importe,

J’en ferais autant qu’il se faudra.

ange_01

 

En premier  saches que toute action te sera retenue, que donc,

Tu ne commettras pas le mal, tu n’atteindras pas par malfaisance,

Qui que ce soit, et même s’il s’agit de qui tu penses être ton ennemi,

Tant que tu ne pourras prétendre être en légitime défense.

ange_01

 

Tu feras le bien autour de toi, tu te sentiras être de lumière ici-bas,

Car il est vrai que tous créé d’un seul, même et unique Dieu,

Nous sommes tous êtres de lumière, suffit il de la laisser rayonner.

N’oublie jamais que toi comme qui que ce soit, sommes nés nus,

Et dépendant de notre mère ou de ceux qui garantirent notre vie,

Cela te permettra d’omettre le racisme et l’homophobie.

ange_01

 

Rassemble bien toute tes pensées, vois celles qui sont dignes,

D’êtres conservés, rejette toutes les autres, et ne laisse émaner,

Que tout ce qu’il y à de positif en toi, tu seras surpris du résultat.

Ne touche pas le cœur de quelqu’un volontairement,

Et de quelque façon que ce soit, car l’amour est précieux,

Il ne se donne et ne se reprend pas comme beaucoup le croient.

 

ange_01

N’oublie jamais que tu es seul responsable de toutes tes paroles,

Et actes alors tu auras déjà un esprit plus clair, et il te faudra encore,

Le mettre en harmonie avec ton corps, afin qu’il te soit donné joie de vivre.

ange_01

 

Le maître pris sa feuille, se relut, et se dit que lui-même avait encore

Du chemin à faire afin d’être équivalent à son prédécesseur, il se relut encore,

Et vit que ses paroles étaient bonnes, alors seulement,

Le maître acquiesça, signa et s’en alla.

ange_01

Marie Christal

©®

08/07/2007

Les chevaliers de Dieu,

 

angep21c

 

Ils viendront par milliers, au soleil levant,

Parés de leurs armures d’or, scintillantes,

Dans les embruns de l’aube.

deco_glitter_14

 

De leurs mains divines se dresseront,

Armes célestes qui seront de glace et de feu,

Épées et glaives, ils descendront des cieux,

Armée nombreuse, chevaliers de Dieu.

deco_glitter_14

Rependant la noire peste, tandis qu’ils purifieront,

Âmes repenties avant la grande dicemie,

Pris de frissons corps pétrifiés les injustes châtiés,

De leur esprits empoisonné, rien pour les sauver.

deco_glitter_14

Tandis que justes et sages seront sauvés,

Par la main de l’ange du verseau qui sur eux,

En protection bénéfique rependra sa source bénie,

Ils se devront alors de créer un monde nouveau.

deco_glitter_14

Faisant à nouveaux place à dix milles ans d’or,

D’où l’enfant roi sera à nouveau couronné,

Sans que nul sur croix ne veuillent l’y placer.

deco_glitter_14

Un nouveau règne d’harmonie et de paix,

Sera alors placé et parole divine écoutée,

Tout homme droit se verra garantir bonheur,

Dans un monde ou paix et amour cohabiteront.

deco_glitter_14

Marie Christal

©®

03:11 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : plume blanche, amour, chevaliers de dieu |  Facebook |

04/07/2007

 Renouveau d'amour,

 

baisersvoles

 

Ils étaient solitaires par une vie qui les avait bien malmenés,

Ils essayaient de garder les pieds sur terre pour ne pas sombrer,

Ils se cherchaient encore ne pouvant se trouver ils souffraient,

Ils ne pouvaient se voir car leurs yeux étaient embrouillés,

D’un avenir sans espoir grand inquisiteur que le passé mais…

bar

 

Mais un jour d’éclaircie ils se sont aperçut au loin,

Voulant mieux se voir ils firent un pas c’est certain pour apercevoir,

Que se profilait au loin qu’approchait tout doucement…

Ce en quoi ils n’osaient plus croire existait encore réellement.

bar 

Un petit pas pour avancer d’un instant et oser regarder,

Ce qui apparaît qui vient doucement la bien nommée

La tendresse la douceur l’amour le bonheur,

Qui s’approche lentement qui fait devenir bleu le ciel,

Que la souffrance avait peint de gris quand l’espoir est perdu,

Et que soudain la vie vient offrir un renouveau qu’on attendait plus.

bar 

De cet amour naissant dans les cœurs flambants si attendrissant,

Les regards qui se croisent et se figent à n’en plus finir,

Il n’existe plus d’ombrages pour tout deux le soleil brille,

Ce n’est pas qu’une simple histoire mais celle de deux vies,

Ou tout était incertain jusqu'à ce que leurs destins s’associent.

bar 

Mêlant ainsi l’amour et la joie adoucissant leurs vies…

Deux cœurs se sont trouvés un grand amour est né pour toujours,

Il n’y à pas de fin à cette belle histoire il faut tant y croire.

bar

Marie Christal

©®

05:06 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, plume blanche, destin |  Facebook |