12/06/2007

A l'aube des temps,

 

14283_168449044_rose_10__H021145_L

 

A l’aube des temps infinis ou se termine la vie,

La laissant ressurgir dans toute sa splendeur,

Comme l’hiver vient endormir la terre qui s’ennuie,

Attendant le printemps récupérateur de bonheur.

 

Peignant la galaxie de toutes les couleurs,

Apportant au temps milles décors illuminés,

Faisant scintiller dans son ciel bleu l’astre de feu,

Égratignant au passage, quelques cœurs esseulés,

Semant sur ses rivages, poussière d’amour oubliés.

 

Amenant le vent à chanter doucement en brise légère,

Les amours de naguère sans jamais avoir à se vanter,

De pouvoir sans cesse tout balayer, pour recommencer,

A l’aube des temps infinis ou se perpétue la vie en douceur.

 

Parée de ses joies et ses pleurs qui semblent ne jamais cesser,

Laissant un peu de répit lorsque profondément endormis,

La nuit au gré des rêves interdits sous la lune qui luit,

Faisant passer le temps au temps très lentement.

 

A l’aube des temps infinis ou se termine la vie la nuit,

La laissant ressurgir dans toute sa splendeur,

Au matin bonheur…

Marie Christal

©®

18:49 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : temps, infini, aube, plume blanche |  Facebook |

Commentaires

Cela fait un ptit temps que je n'étais plus passé et de nouveau je découvre un superbe texte. C'est donc que du plaisir de revenir. Bonne fin de week end. Bizz

Écrit par : jicé | 17/06/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.