06/06/2007

Tristesse de la jeune fille,

 

Tristesse1reflet

 

Infléchie pesante déjà de tous les poids de la vie,

Emprunte de tristesse tu réfléchis longuement,

 

Non ne pleure pas petite fille,

Tu ne connais pas les plus belles histoires de la vie,

Qui surgissent lorsque tu n’en attends plus rien,

Qui viennent et se font tiennes au cœur du lendemain.

 

Penchée semblant ne plus pouvoir y croire,

Tu laisses le temps passer sur ton vague à l’âme,

 

Non ne pleure pas petite fille,

Transformée de ton propre reflet de la source de vie,

Tu vois au temps qui est passé, combien tout à changé,

Le ciel c’est éclairci de bleu pour t’ôter tout tes soucis.

 

Inclinée tu laisses la tristesse s’échapper le cœur plus léger,

Tu sens des effluves de bonheur qui viennent te redresser.

 

Oui souris à la vie petite fille,

Sublimes sont les instants ou tu es heureuse,

Le temps ne t’a conté qu’une seule histoire,

Aujourd’hui une autre vient il faut y croire.

 

Marie Christal

©®

Tableau peind par l'artiste Alari.

Cliquez sur l'image.

Commentaires

BONJOUR Il y a un moment que je ne suis pas revenue ici et je découvre de magnifiques poèmes comme toujours. Comment vas-tu? J'ai créé un nouveau blog rigolo pour me changer les idées. Je te souhaite un bon week-end GROS BISOUS
http://dorinael50.skynetblogs.be/

Écrit par : CORINNE | 09/06/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.