27/04/2007

Notre amour,

 

atoi3

 

Tes yeux posés sur moi, ton regard me transperce,

Mais qu’attends tu de moi, quelle est cette flèche ?

Que tu as lancé pénétrant mon cœur à jamais…

Mon doux bonheur, ma joie de vivre ma tendresse,

Un parfum suave émanant de ta peau…

Quand au creux de tes bras qui m’enlacent

Avec tant de délicatesse, à ce moment la,

Je me sens frêle, mais à tes yeux je suis déesse,

 atoi3

Ton regard posé sur moi, tes yeux couleur de braise,

Tels des diamants réunissant toutes les étoiles,

Du firmament qui ne semble exister que par toi,

Jetant des flots bleus, sur mes nuits dans tes bras,

Exquis instants sous la caresse de tes doigts…

Mon corps frémissant s’offrant au plaisir,

De ces merveilleux moments jouissance de la nuit,

Sachant que demain, tu ne t’évaporeras pas.

atoi3 

Je comprends pourquoi l’amour ne se peint pas,

Il y aurait trop de débordement…

Des coulées immanentes du cœur aimant,

Sur la toile des grandes histoires d’amour,

Je comprends pourquoi il n’existe aucun mot plus beau,

Que celui qui se dit quand les yeux parlent de vérité,

Je t’aime, je t’aime, quoi de plus beau je t’aime…

J’ai lu en ton âme l’authenticité, je t’aime.

atoi3 

Mon regard embrasé fixant tes yeux amoureux,

Nos cœurs qui s’assemblent en un seul battement,

Nos caresses échangées au cœur de la nuit d’argent,

Quand la lune d’un rayon d’or à béni les amants,

Myriade d’étoiles dansantes sur les murs…

Éclairantes nos multiples ébats mon amour,

Me faisant androgyne avec toi, ne formant plus qu’un,

Je sais que nous, nous appartenons à jamais,

Pour toujours mon amour, je t’aime, éternellement.

 atoi3

Marie Christal

©®

 

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour |  Facebook |

23/04/2007

Ci-gît un doux passé,

 

 

 

18

 

Un bouquet de fleurs parfumées, déposé sur un rocher,

Ci-gît le lit asséché d’une rivière qui était enchantée,

Faisant autrefois des petits et grands la joie,

Lorsque l’été tous s’y baignaient quand le soleil dardait,

De ses rayons lumineux qui la faisaient resplendir,

18

Et l’hiver venu son eau gelée offrait aux patineurs,

De doux et tendres instants de plaisir jeté à l’oubli,

Lorsqu’ils ont décidés que la source serait détournée,

Pour une usine mal famée dont la fumée vient étouffer,

18

Tous ceux qui dans le passé avec leur cœur d’enfant,

Se faisait au bord de l’eau la promesse de se retrouver,

A ce même endroit lorsqu’ils seraient grands…

18

Aujourd’hui ils ont dit que tout va être détruit, défriché,

Une zone industrielle avec parking ils vont construirent,

Mais pour bâtir le malheur, il faut détruire le bonheur,

Et de la forêt merveilleuse il ne restera rien,

Pas même les peupliers qui le lit de la rivière bordaient !

18

Qu’avez-vous fait de nos souvenirs ? De notre patrimoine ?

Vous souvenez vous nos fous rires quand vous y étiez aussi ?

Peut être viendront ils hantés vos usines et vos parkings !

Mais aujourd’hui interdit au public la douce forêt,

Semble déjà morte à tout jamais…

18

Un bouquet de fleurs parfumées déposé sur un rocher,

D’un lit asséché d’une rivière,

Pour embaumé une forêt enchantée,

Que même les lutins et les fées paraissent avoir désertés !

18

Marie Christal

©®

 

 

 

   

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, passe, foret, git |  Facebook |

20/04/2007

Marche dans le vent,

 

dyn004_small150_318_468_jpeg_2554006_fb743bb843dbabcb388dcbcce08f3b8a

 

Marche donc dans le vent fais lui face incessamment,

Marche toujours lentement il t’amènera surement,

La ou se trouve ta place dans le temps…

Mais sans te retourner marche tout le temps,

Trouve de quel coté souffle ton bon vent,

Si tu prends la rose tu seras dans le mouvement,

Car sache que l’homme qui va doucement,

Qui marche dans la direction de son cœur,

Avance certainement vers son bonheur,

Ne laisse à personne ton chemin de vie,

Tu briserais ton destin tu perdrais l’envie,

D’avancer vers l’autre rivage…

Tu regretterais l’air sauvage qui fait ravages,

Dans l’âme de l’homme qui n’a pas trouver,

Son chemin dans le vent, celui de son cœur.

Alors ne perds pas de temps reste dans le vent,

Chemines à travers champs et forêts…

Traverses les plaines et les vallées,

Vois la montagne là-bas, elle se dresse pour toi,

Elle t’indique la voie, suis donc ce chemin la,

Lorsque tu l’auras dépassée…

Ton bonheur se tiendra devant toi,

Tu seras dans le bon vent, qui conduit droit devant,

La rose des vents au cœur tu auras gagné le bonheur.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marche, temps, vent, amour |  Facebook |

16/04/2007

La plume, l'esprit, l'espoir,

20roos

 

J’ai fermés les yeux, sur mon passé, j’ai dis adieu aux souvenirs,

Qui n’étaient pas ceux du bonheur que j’avais vainement cherché.

20roos 

Chaque soir je me meurs pour renaître le lendemain au petit matin,

Mon esprit gravé des joies et des plaisirs qu’il pourra conserver.

20roos 

J’ai choisis la plume qui pourra écrire les moments heureux,

Qui sont ceux que je veux conserver jusque dans mes rêves.

20roos 

Elle fait glisser sur la page blanche des mots dorés qu’elle va laisser,

Ecrits à l’encre de mon cœur des instants heureux qui me furent donnés.

20roos 

Elle me fait exprimer toute la rancœur que je porte en moi à mes pleurs,

Contre ce monde de malheur ou le mot humanité fut enterré a jamais.

20roos 

Elle me fait souligner l’épitaphe d’un monde que l’homme trop grand,

Trop intelligent ou bien pas assez à déjà décimé de sa propre bêtise.

20roos 

Elle grandit les lettres de mise en garde contre la fausse ignorance,

Qui tue petit à petit les innocents de la terre qui s’est fait cimetière.

20roos 

Elle me fait dire je t’aime sans jamais mentir a ceux à qui je puis le dire,

Elle me fait avouer être ce que jamais personne ne peut plus dire.

20roos 

Amoureuse de la terre et de ses beautés, de ses enfants de ci, de la,

Amante du ciel laissant le soleil faire l’amour à ma peau dénudée.

20roos 

Je ne veux que ces souvenirs, qui resteront à jamais gravés en moi,

Des instants heureux des moments joyeux que l’on n’oublie pas.

20roos 

Même au combat lorsque entre mes doigts la plume me fait hurler,

Ne détruisez pas le peu qu’il reste, de la terre et de l’humanité.

20roos 

Laissez quelques beaux souvenirs à ceux qui seront encore la après,

Laissez le droit au bonheur à leur génération faite leurs…

Dons d’instants heureux…

20roos 

Marie Christal

©®

 

13/04/2007

Vivre dans le temps,

 

728

 

Vivre tout simplement dans le temps,

Qui s’écoule doucement, doucement,

Vivre les cheveux virevoltant au vent,

Vivre allégrement ce qu’il nous est donné,

Vivre sans se soucier du temps qui va passer,

Ou de celui qui reste encore à venir,

Vivre avec la joie au cœur,

Laisser venir à soi le bonheur…

Vivre sentir le matin fraîcheur,

Rayon de soleil d’or qui caresse la peau,

Et qui s’efface doucement crépuscule venant,

Nous laissant…

Vivre la nuit parée de ses plus beaux atours,

Lune d’argent étoiles scintillantes aux cieux,

Qui nous offrent des moments merveilleux,

Qui nous font…

Vivre, aimer pour une nuit, ou pour une vie,

Vivre de l’air du temps grandissant,

Vivre tout simplement, refuser de pleurer,

Vivre pour sourire à la vie si jolie,

Vivre pour aimer, vivre à jamais.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vivre, temps, amour |  Facebook |

 Vivre tout simplement,

 

728

 

Vivre tout simplement dans le temps,

Qui s’écoule doucement, doucement,

Vivre les cheveux virevoltant au vent,

Vivre allégrement ce qu’il nous est donné,

Vivre sans se soucier du temps qui va passer,

Ou de celui qui reste encore à venir,

Vivre avec la joie au cœur,

Laisser venir à soi le bonheur…

Vivre sentir le matin fraîcheur,

Rayon de soleil d’or qui caresse la peau,

Et qui s’efface doucement crépuscule venant,

Nous laissant…

Vivre la nuit parée de ses plus beaux atours,

Lune d’argent étoiles scintillantes aux cieux,

Qui nous offrent des moments merveilleux,

Qui nous font…

Vivre, aimer pour une nuit, ou pour une vie,

Vivre de l’air du temps grandissant,

Vivre tout simplement, refuser de pleurer,

Vivre pour sourire à la vie si jolie,

Vivre pour aimer, vivre à jamais.

Marie Christal

©®

00:00 Écrit par Marie-Christal dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vivre, amour, temps |  Facebook |

10/04/2007

 Le rêve d'une nuit,

 

3-stars-bar

 

Au creux de ma nuit j’ai rêvé d’une étoile,

C’était ton visage aux grands yeux de charme,

Un mouvement dans l’air, un battement de cœur,

Une nuit avec toi…

3-stars-bar 

Au cœur de la nuit j’ai rêvé d’un charme,

Présent au sein d’une myriade d’étoiles,

Cœur palpitant corps frémissant…

Je n’attendais que toi.

3-stars-bar 

De ta beauté sculpturale tu paraissais devant moi,

J’aurais voulu prolonger la nuit à l’infini,

Pour te garder éternellement à mes cotés,

Toi que j’attends depuis si longtemps…

3-stars-bar 

Mais l’aube s’en vint, effaçant doucement la nuit,

Je restais seule dans mon grand lit te cherchant,

Cherchant en vain le sommeil qui te ramènerait,

Toi qui me disais je t’aime.

3-stars-bar 

Une douce nuit ou m’apparut une étoile,

Un être dont mon cœur s’emplit de ses charmes,

Dont mon corps frémit encore de souvenirs,

Toi au doux prénom résonnant en mon esprit.

3-stars-bar 

Marie Christal

©®

05:23 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour |  Facebook |