21/12/2006

Trop seule,

Seule elle se languit,

 

Dans ce corps appelant la tendresse,

 

Désirant la douceur des caresses,

 

Seule beaucoup trop seule,

 

Aspirant chaque instant ou serait partagés,

 

De doux instants dénués de détresse,

 

Lentement elle s'étire telle une aile d'hirondelle,

 

Cherchant en vain à voir ces moments,

 

Que le destin ne semble pas lui offrir,

 

Du revers de la main elle essuie,

 

Une larme qui s'écoule lentement.

 

Marie Christal

©®

04:01 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour |  Facebook |

Commentaires

Poème de tristesse mais très joli texte quand même
je profite de l'occasion pour te souhaiter un Joyeux Noël et une merveilleuse année 2007

mille bisous
:o)

Écrit par : Pascal | 21/12/2006

Répondre à ce commentaire

Il est si... émouvant, Marie, ce texte.
Il existe des moments dans la vie assez difficile à traverser, mais parfois avec un peu de patience, tout finit par s'arranger...
Essuie cette larme, conserve-la bien, pour le jour que tu ne seras plus seule..
Je te fais de gros bisous,
Jean-Paul.

Écrit par : Jean-Paul | 24/12/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.