31/10/2006

Tout ce qu'il fût donné,

 

 

colombe

 

Il te fût donné la plus belle chose créée sur l’homme,

Mais qu’en as-tu fait ?

A qui donc as-tu souris aujourd’hui avec sincérité ?

Ton visage se munit d’un rictus qui te fait grimacer,

Lorsque tu n’es pas sincère, homme de peu de volonté !

Il te fût donné le pouvoir d’être humain,

Mais dans ta course au fric, au matérialisme tu as oublié ?

Oublié qu’un peu d’humanité ne te nuirait pas au contraire !

Il te fût donné d’être à l’image de ton créateur mais…

Il doit avoir beaucoup de mal à se reconnaître en chacun de nous,

Nos défauts que nous pensons parfois tellement infimes,

Sont la noirceur de notre âme !

Nous, nous plaignons, nous geignons sans cesse auprès des autres,

Nous attendons la pitié des humains qui ne savent même plus

Donner une miette de pain à celui qui à faim,

Et nous avons finis par oubliés que le seul qui peut nous écouter,

Finit lui aussi par ne plus entendre nos prières lorsque nous

Nous rappelons que nous pouvons en faire !

Et de combien prétendre que s’il existait cela ne se passerait pas !

Mais n’a-t-il pas laissé le libre choix à l’homme d’avancer,

Oui  pas seulement dans la vie de chaque jour, mais aussi

D’avancer vers lui, il nous à donner les coffres chargés

De bienfaits mais une seule clé n’ouvre pas tout les coffres,

Et l’homme à oublier ou il devait chercher pour toutes les trouver !

Qu’as-tu donc fais de ta vie ?

Qu’as-tu donc fais de toi ?

Qu’as-tu donc fais de lui ?

Cesse donc de te plaindre et avance dans ce qu’il fût donné à l’homme,

Et bien des désastres te seront épargnés,

Contente toi de vivre avec ce que tu as, tu as un toit chauffé, du pain,

Et tu prétends que tu n’as rien, que ta vie est vide car tu l’as vidée !

Oui vidée de tout ce qui t’avais été donné pour atteindre l’Eden.

Cherches toi et lorsque tu te seras retrouvé,

Bien des vides seront comblés !

Marie Christal

©®

19:25 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spirituel, sagesse, humanite, plume blanche |  Facebook |

30/10/2006

Foudroyée par mon ange,

 

 

bel ange blanc

 

Lorsque tes yeux se posèrent sur moi,

Ils contenaient la foudre en eux,

Dés lors mon cœur s’est enflammé pour toi,

Mon corps s’est embrasé de la tête aux pieds,

Je flambais d’un nouvel Amour,

Que je voulais garder pour toujours,

Tu m’apparaissais scintillant,

Dans tes vêtements blancs.

Nuit d’argent éclats de saphir et de diamant,

Ou tout m’était émerveillement,

Parfum d’ambre fumigation d’encens

Offerts au plus bel ange blanc.

Mais alors que je t’attends languissante,

Les nuits me paraissent ténèbres en ton absence,

Cœur déchiré esprit voilé yeux embrumés,

Aux saisons qui passent je suis restée foudroyée,

De ce regard dans lequel je me suis noyée,

Nos horizons s’étant écartés.

Douloureuse je ne puis qu’espérer pour te retrouver,

Tonnerre céleste ou la foudre me serait redonnée,

Dans un éclair divin ou je brûlerais,

Je te verrais soudain tu me réapparaîtrais,

Unissant nos cœurs et nos corps,

Dans un ultime essor

Un cri de plaisir déchirant le silence de la nuit,

Dans les bras de mon plus bel ange blanc de ma vie.

Marie Christal

©®

05:13 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : foudroyee, amour, mon bel ange blanc, plume blanche |  Facebook |

28/10/2006

Amour, Amitié c'est quoi?

 

B137

 

Amour amitié lequel est le plus fort ?

Quand on devine qu’un seul inclut déjà les deux,

Si tu n’aimes pas tu ne peux offrir ton amitié,

Mais donc l’amitié serait aussi de l’amour ?

Oui bien sur sous une forme différente !

Alors nous donc aimé plusieurs personnes à la fois ?

Certainement mais à des degrés différents !

Qu’est ce que cela veut dire ?

Tu aimes ton mari, tu aime ton ami, mais vas-tu,

Pour autant désirer ton ami comme ton mari ?

Non parce que ton amour est différent, mais si oui,

Cela ne peut être qu’une pure attirance !

Mais si tu venais à le désirer plus que ton mari,

Avec des sentiments que tu n’oses avouer, cela

Voudrait alors dire que ton amour est offert à autre !

Que tu n’aimes plus autant ton mari, oui mais…

La encore il y a un risque si tu quittes ton mari et,

Te rends compte plus tard que tu n’aimes pas autant ton amant,

Que tu aimes encore ton mari peut être plus fort…

Alors comment deviner lorsque c’est amour, attirance, amitié ?

Pense un peu à ce que toi tu ressentirais si c’était l’inverse,

Que ce soit lui qui aime une autre qu’en serait il de ton cœur ?

Je ne m’en remettrais pas !

Bien te voici fixée !

L’amour inclut l’amitié et l’inverse aussi,

Mais tout cela à de différents degrés, et on ne laisse prendre,

La véritable amplitude que la ou son cœur dirige avec raison !

Pourtant on dit que…

Le cœur à ses raisons que la raison ne connaît pas ?

Vrai et faux la raison dit c’est lui, mais la ou elle abandonne,

C’est lorsque après avoir analyser le pour et le contre,

Le cœur n’en à que fiche car lui se donne sans raison !

Peux tu donner un exemple ?

Certes écoutes tu tombe amoureuse d’un homme pas très beau et au chômage,

Alors que ton cœur bat pour lui,

Un bel apollon juste à tes cotés est très épris de toi, et sa situation n’a d’équivoque

Que sa fortune, cependant tu ne l’aime pas, tu préfère ne pas

Écouter ta raison qui te ferait choisir la facilité,

Tu écoutes ton cœur qui à ses raisons la vraie raison t’abandonne,

Elle lâche prise car ton cœur l’emporte !

Exact je n’y avais pas pensé !

Moi si (rire)

Mais tout cela nous éloigne du sujet premier.

Certes nous pouvons aimer plusieurs personnes à de différents degrés,

Mais dans la respectabilité qui n’est pas toujours tel qu’on l’entends non plus !

Ah bon ???

Mais oui !!!

Tu peux désirer quelqu’un d’autre sans accomplir, cela devient un fantasme.

Maintenant si tu accomplis mais par vengeance tu souffriras quand même !

Si tu accomplis parce que tu ne peux t’empêcher va te faire soigner !

Si tu accomplis car il y à accord et que tout est harmonie au sein de ton couple,

C’est ton droit de vie, vie privée !

Mais tu ne peux pour autant aimer chaque personne que tu seras amenée à rencontrer,

Au cours de ta vie, de la même façon, cela serait une démonstration,

D’un grand vide intérieur !

Pardon ?

Mais oui si ton cœur est vide de tout sentiments il se fiche d’être aimé ou pas,

Dés lors il laisse la bouche dire je t’aime à autant de personne que tu connaît !

Crois tu que cela soit possible ?

Oui tant chez l’homme que la femme ce genre de vide cherche à se remplir.

C’est difficile de tout bien comprendre !

Non ce qui est difficile c’est de bien expliquer et de faire en sorte,

De bien agir mais l’amour est cultivé, l’amitié partagée, l’inverse est tout

Aussi vrai, laisse toi aimer, fais toi aimer et écoute ton cœur parler à ta raison,

Mais surtout, oui surtout entends les biens lorsqu’ils discuteront,

Ne les dérangent pas, ils te mettront sur la bonne voie !

Marie Christal

©®

 

01:33 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : amour, amitie, choisir, desir, plume blanche, sagesse |  Facebook |

27/10/2006

La plume du maître (23)ème

plume

 

Le maître vint,

Il s’assied devant sa grande table,

Prit sa plume blanche, et,

Se mit à écrire sur le papier,

Ce matin alors que je me mirais pour me coiffer,

Je vis tout à coup mon reflet se retirer !

M’approchant pour examiner le phénomène,

J’y vis en lieu et place un cœur d’homme,

D’abord effrayé je me ressaisis et observais.

Le cœur vint à verser des larmes, de tout son être,

Il pleurait des larmes de sang s’écoulaient,

Chagriné de le voir ainsi je lui demandais,

Qu’as-tu donc ?

De l’autre côté le cœur se mit à me parler,

Observes moi me dit t’il je suis comme toi,

Je suis vieux, je suis vide, empli de tout les maux,

Pour lesquels il n’existe aucun mot qui console,

Je ne peux plus aimer car je ne me sens pas aimé !

Chaque jour est un jour perdu dans l’attente.

Je  baissais dignement la tête,

Je réfléchis un instant et répondis !

Mais si tu cessais d’attendre, et si tu agissais,

Si tu te donnais le droit d’aimer à nouveau,

Si tu faisais cure de jouvence par l’acceptation ?

Ah oui répondit le cœur, mais comment ?

Je réfléchis à nouveau quelques instants,

Puis je déclarais

Oublies donc ceux qui ne t’aime pas,

Emplis toi de la force de l’amour de ceux qui

Te le donnent sans rien demander d’autre que ta joie,

Le cœur écoutait, ses sanglots avaient cessés,

J’étais satisfait je me dis que le petit cœur d’homme,

Etait sauvé mais alors que je relevais la tête,

Dans mon miroir il n’y avait que mon reflet à nouveau,

Et ce fût lui qui me dit,

Pourquoi ne pas le faire pour toi alors ?

Je me sentis mal, mon grand âge apportait la sénilité

Me suis-je demandé ? Comment m’étais je ainsi laissé

Berner par mon esprit ? Ou serait ce la voix de la raison ?

Le maître réfléchissait, mais il choisit la voix de la raison,

Car plus il pensait aux pouvoirs de l’esprit,

Plus il se disait que tout est possible !

D’un geste las il prit la feuille,

Se relut, il acquiesça, signa et, s’en alla.

Si tout homme pouvait se voir tel qu’il est,

Et ce jusqu’au fond de son cœur,

Il lui serait donné une seconde chance,

D’être encore meilleur !

Ne faut il pas laisser parler la raison ?

Marie Christal

©®

25/10/2006

Joyau du coeur,

 

CAHN3XIO

 

On m’a offert des diamants,

Mais je ne fus pas éblouie de leurs scintillance,

Je les ais enfermés bien à l’abri dans un coffret,

 

133

On m’a offert un rubis,

Mais je n’y ai vu qu’un cœur qui saignait,

Et,

Je l’ai déposé avec les diamants,

 

CAWO1Z8N

On m’a offert des perles,

Mais leurs couleurs nacrées ne m’on pas attirées,

Je les cachées avec le reste,

J’ai demandé au ciel un joyau encore plus beau,

 

aaayothi

C’est alors que tu es apparu

Emerveillée l’âme débordante de joie,

Je cherchais pour t’y placer le plus bel écrin,

Pour t’y aimer et faire ton bonheur,

Alors j’ai ouvert mon cœur,

Et,

Je t’y ai mis à la place d’honneur.

coeur017

 

Marie Christal

©®

 

Pour toi T...

04:03 Écrit par Marie-Christal dans Amour | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : amour, joyau du coeur, plume blanche, pour toi tony |  Facebook |

24/10/2006

Ether,

 

24805587etoili9ei

 

Oh mon âme fluide gracieux,

Ether pur emplis toi de la grâce,

Etale toi sur les cimes des montagnes.

24805587etoili9ei

Ether luminescent,

Amplifie toi lors de ton voyage,

Vole jusqu’au mont céleste.

24805587etoili9ei

Ether embaumé de pure divinité,

Voyage par delà ce qui est terrestre,

Ether sois divine lumière.

24805587etoili9ei

Allège toi de la matière,

Sois le fluide embaumé des senteurs suprêmes,

Ether pureté qui n’appartient qu’a la divinité.

24805587etoili9ei

Extrême parfait que nul homme n’a pus toucher,

Oh mon âme fluide gracieux,

Lorsque tu me reviendras après ton voyage,

Je serais emprunte de merveilleux.

24805587etoili9ei

 

Marie Christal

©®

01:28 Écrit par Marie-Christal dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : spirituel, plume blanche |  Facebook |

20/10/2006

Bel ange blanc de mes nuits roses,

 

x1pNWjjkHJ3o_ygV67Me0ULBQ-rmGDf4ATmK-OEvmx0pn8VgvHAvF0DwYzsM3BjTnMjhxiZYFZO3e5saJI_r_1-kp_0oR9KvHiwrLHlxZDxWkT8gdgnR9oh9zgDHm7Pdkne_6VDNvgYxt0

 

Tu étais la devant moi, mon cœur se déchaînait pour toi,

Tel un volcan mon corps se faisait fusion à mes sens insensés,

D’un geste lent et doux tu m’attiras jusqu'à toi,

Nos corps se touchaient, et moi je brûlais,

Ta main se glissait lentement sous la bretelle de ma nuisette,

Soudain je sentis la robe légère de satin,

Glisser le long de mon corps, et venir s’échouer à mes pieds.

270031

 

Quelques mouvements de plus et mon corps incandescent,

Se trouvait nu devant le tiens qui se dénudait de mes mains,

Notre souffle s’accélérait au même rythme,

Tes caresses parcouraient mon être découvrant sa chaleur.

280948

 

Délicatement tu me soulevas de terre, et me déposas sur le lit,

Nos corps brûlants se contractaient du désir ineffable,

Tels un feu d’artifice la chambre s’emplissait d’étoiles,

3-stars-bar

 

Mon bel ange blanc m’offrait une nouvelle nuit rose,

Tel le grondement du volcan nos corps se soudaient enflammés,

Tandis que pour parfaire ce merveilleux instant,

Tu m’offrais la douceur d’un baiser,

Ou nos lèvres embrasées se sont rejointe.

Nuit de symphonie d’amour, en osmose avec mon bel ange.

 

 

14283_168449044_les_5sens_H151950_L

 

Marie Christal

©®