01/09/2006

Je suis moi, mais...

 

 

 

Je suis moi,

 et ne puis être que ça,

Me pardonneras tu cela,

Je suis comme je suis,

 mais amoureuse à la folie,

Me pardonneras tu cela,

Et quand je t’étonne,

 ou que je te blesse par pure maladresse,

Me pardonneras tu cela,

Quand de vouloir trop en faire,

 la fatigue me fait mal faire,

Me pardonneras tu cela,

D’être parfois faible comme tout être,

Me pardonneras tu cela,

De ne pouvoir toujours tout comprendre,

 à l’instant où on me le demande,

Me pardonneras tu cela,

De posséder mes qualités,

 mais aussi mes défauts,

Me pardonneras tu cela,

D’avoir le désir de connaître le bonheur,

 au creux de tes bras,

Me pardonneras tu cela,

De n’être qu’une femme,

 mais être celle qui te dit je t’aime,

Me pardonneras tu cela,

De tout ce que je vis même au delà de toi,

Me pardonneras tu cela,

De n’être que moi simplement moi,

Me pardonneras tu cela,

Dis moi,

Est-ce que tu me pardonneras.

Marie Christal

©®

01:42 Écrit par Marie-Christal dans Plume blanche | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amour, tendresse, plume blanche |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, Merci pour ton commentaire.
Splendide poème!
Bon week-end. @+

Écrit par : Véronique | 01/09/2006

Répondre à ce commentaire

bon week-end bonjour gentille marie-chrital
je part demain a LOURDES pour une semaine ..
je prierais pour toi et pour ta belle famille du fond du coeur.
et je te dit merci pour ta gentillesse vis a vis de moi
ton amie mady

Écrit par : mady | 02/09/2006

Répondre à ce commentaire

félicitation Je trouve ton poème très original. Il a beaucoup de caractère. Le sens que tu lui donnes est nourrit par la poésie que tu lui a donner avec ta tournure de phrase. Je t'envoie beaucoup d'énergie afin que tu continue à écrire ce magnifique talent.
Alain

Écrit par : Alain | 12/07/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.