24/08/2006

Sagesse du maître,

 

 

Quand le maître pris sa plume,

Il se pencha vers la page blanche,

Mais rien ne vint,

Le maître réfléchi la main voulait écrire,

Et, soudain,

La plume se mit à courir sur le papier,

Le maître écrit,

Mon corps fut violenté,

Beaucoup de mal m’a été fait,

Mais,

Qu’est ce que cela peut faire,

Il ne s’agit ici que la chair,

Tant qu’en mon âme régnera la lumière,

Je surpasserais les effets de la matière,

Et je serais vainqueur,

Pour,

N’être point sombré dans la torpeur,

Le maître se relut acquiesça,

Il signa et, s’en alla,

Que si une gloire doit être votre,

Fut ce t’elle celle de l’esprit,

Car,

Celle la aucune plume ne l’écrira,

Mais nul ne vous l’ôtera.

Marie Christal

©®

19:43 Écrit par Marie-Christal dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : la plume du maitre |  Facebook |

Commentaires

pub salut toi
t'aime les poeme alors vien faire un tour sur mon blog
tu pouras aussi te faire connaitre et avoir des coms en plus sur ton blog et plein dautre chose
alors a bientot
kiss

Écrit par : audrey | 24/08/2006

Répondre à ce commentaire

Bonjour Audrey, Merci d'être passée et de ton commentaire, c'est gentil, mais comment veux tu que je visite ton blog, si tu ne me laisse aucune adresse ni url, je ne sais pas, alors si tu reviens et que tu lis ceci, laisse moi l'adresse de ton blog, amicalement Marie.

Écrit par : Marie Christal | 25/08/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.