01/06/2006

La fièvre de la nuit,

Couchée dans mon lit,

Mon corps dénudé qui brûle de désir,

J’ai le feu partout,

A demi endormie je flotte dans un autre monde,

Où je te retrouve ce soir,

Mes lèvres brûlantes attendent tes baisers sauvages,

Mon corps qui frémit, ma peau qui s’égrène sous tes doigts,

Tes caresses m’embrasent ton odeur m’affole,

Oui je suis folle de toi, je t’en supplie prends moi !

Je suis à toi,

 

Je m’embrase jusqu'à ce que je te sente en moi,

Et lorsque tes reins battent les miens,

Mon corps ondule sous le tiens,

Je me sens bien, je veux rester la,

Ou il n’y a que toi et moi,

Tu consumes mon cœur,

Dans nos jeux interdits,

Mais je n’en ai aucune peur, je n’appartiens qu’a toi,

Aphrodite et Vénus se sont réunis,

Déjà l’aube se lève,

 

Je dois quitter mon lit,

Mais je conserve ce rêve mon corps brûlant aussi,

De tes douces caresses, mes phantasmes inédits,

Fébrile et rêveuse je serais aujourd’hui.

 

Marie Christal

©®

 

03:54 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.