20/04/2006

Ce qui est de non existence,

A l’impensable j’offre une pensée,

Pour qu’un jour un homme y réfléchisse,

A l’indispensable je jette une dispense,

Pour qu’un jour l’homme se contente,

De ce qu’il a en cherchant par moyen honnête,

A pouvoir obtenir mieux,

 

Aux portes fermées je place une clé,

Pour que tous un jour puissent ouvrir,

Et découvrir les merveilles,

Qu’ils se sont cachés fermants les yeux,

Au déshonneur innocent j’offre la vertu,

Pour que tout mal soit réparé à jamais,

 

Au divin invisible j’offre un corps,

Afin qu’il s’en fasse un tabernacle,

Et que dans sa bonté et sa justice inégalée,

Ils fassent comprendre a ceux qui le pourront,

Lisez car ici se trouve une clé,

Qui ouvre les portes fermées,

 

Celle de votre cœur, de votre esprit,

Celle de votre âme,

Et lorsque vous l’aurez compris,

Vous en sortirez grandit.

 

Marie Christal

©®

00:29 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.