23/03/2006

Yeux candides

De tes yeux candides,

Une larme s’est mise à couler

De tes yeux candides,

Cette larme est tombée

De tes yeux candides

Qu’il ne fallait surtout pas faire pleurer

Ces beaux ces doux yeux candides,

Que

Je veux préserver de toute cette cruauté humaine,

Des adultes sans cœur,

Viens dans mes bras,

Ces tendres yeux candides là,

Je vais les sécher

Et

Veiller à ce que plus nul ne les fasse pleurer.

Marie Christal

©®

18:32 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.