21/03/2006

Pierre,

                    

Ca fait vingt huit ans maintenant que tu t’en es allé,

Dans le pays de lumière ou tu étais semble t’il appelé,

Oh Pierre des torrents de larmes pour toi j’ai versés,

Depuis toutes ces années je n’ai cessés de t’aimer,

 

Oh Pierre parfois je me demande,

Ce que serait notre vie ensemble si tu l’avais gardée,

 

Lorsque mon regard plonge dans les yeux de mon fils,

Je me souviens que tu n’étais pas plus âgé que lui,

Quand quelques minutes ont suffit à te voler la vie,

N’était-ce pas assez de l’une de nos deux filles,

 

Oh Pierre parfois je me demande,

Ce que serait notre vie ensemble si tu l’avais gardée,

 

Aujourd’hui après tout ce temps écoulé,

Il fallait que la raison finisse par l’emporter tu sais,

Je regarde ta fille qui est une femme maintenant,

Et trop de questions resteront à jamais sans réponses,

 

Oh Pierre parfois je me demande,

Ce que serait notre vie ensemble si tu l’avais gardée,

 

Mon bel ange aux cheveux dorés,

Si du paradis tu pouvais recevoir ces quelques mots,

Alors tu comprendrais que je ne t’ai jamais oublié,

Et peut être une poussière d’étoile tu m’enverrais,

 

Oh Pierre je n’ai pas à me demander ce que mon cœur sait,

En moi tu es resté gravé attends moi dans l’éternité,

Je ne n’ai jamais cessé de t’aimer.

Marie Christal

©®

01:00 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.