14/03/2006

Allégorie céleste,

Sur la plaine déserte,

Soufflait une brise légère, le calme régnait

Quand soudain au loin j’entendis de petites voix,

Des enfants se trouvaient là,

Et se mirent à chanter gaiement,

Leurs chants semblaient être une allégorie céleste,

Intriguée, attirée, je m’avançais pour les rejoindre,

Mais  alors,

Que j’approchais,

Je vis cette clarté,

Et les adultes et enfants venant de toutes parts,

Il en venait d’avant, d’arrière, de gauche, de droite,

Tous étaient emprunts de cette Divine euphorie,

Ils venaient et s’assemblaient au cœur angélique,

Ils étaient de toutes races, toutes couleurs,

Mendiants et dirigeants se trouvaient tous là,

J’observais un instant cet azimut dirigé des cieux présents,

Une main saisit la mienne,

Et soudain je sus que

Cette Divine visite apportait à cette terre,

Ce qu’elle ne fut plus depuis longtemps,

La terre des hommes,

La terre des enfants,

Et,

L’allégorie céleste se trouvait là pour longtemps,

Oui très longtemps.

Marie Christal

©®

20:51 Écrit par Marie-Christal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.